Violet (Nabaztag) est finalement sauvé par Mindscape

Bientôt des jeux avec le lapin ? 55
Mise à jour : la nouvelle est officielle. Le dossier de l'éditeur Mindscape a été le plus convainquant pour le tribunal de Commerce de Paris. Mindscape a ainsi mis sur la table 350 000 euros pour se procurer Violet. Mindscape promet de garder 7 employés du groupe. Enfin, la date de reprise commence dès aujourd'hui, à savoir le 21 octobre 2009.

Mais que va faire Mindscape de Violet et de ses Nabaztag ? L'éditeur annonce qu'il « devrait être en mesure de proposer de nouvelles générations de jeux utilisant ces objets interactifs dès 2010 ».



Article du 20 octobre 2009.
Titre : Violet (Nabaztag) devrait être sauvé, mais par qui ?


En mauvaise posture, Voilet, la société à l'origine du fameux lapin communiquant Nabaztag, devrait survivre. Le tribunal de Commerce de Paris décidera en effet aujourd'hui qui pourra reprendre Violet. Trois projets ont été montés, aux origines bien différentes.

NabaztagLe favoris, selon Les Échos, serait Mindscape, éditeur français de jeux vidéo (dont Adibou). D'après le quotidien économique, son dossier serait le plus solide, que ce soit financièrement et en terme de sauvegarde de l'emploi. Contacté par PC INpact, Mindscape nous a confirmé avoir déposé un dossier. En attendant la décision imminente du Tribunal (c'est une question de minutes), aucune information ne sera dévoilée. Mindscape publiera un communiqué à 17h45, après la clôture de la bourse à Paris (17h30).

Le deuxième repreneur potentiel est le français TXCOM, fabriquant numéro 1 en Europe de terminaux radio-fréquence. Quant au dernier dossier, il a été monté par trois salariés de Violet.

Le projet SaveNabaztag.com, qui visait à racheter Violet en réunissant en groupe 2 millions d'euros, a pour sa part échoué.

Nous mettrons à jour cet article dès que nous aurons de plus amples informations.