NextRadioTV (RMC et BFM) reçoit un huissier pour piratage

Trop grandes gueules ? 51
Dans le secteur informatique, les professionnels représentent un marché particulièrement lucratif. Les sociétés comme Microsoft et Adobe le savent bien, et veillent d'ailleurs à ce que toutes les entreprises paient bien leurs si onéreux logiciels, quitte à fermer les yeux sur le piratage par le grand public et surtout les ados – cela permet de les habituer aux logiciels, d'accroître leur mainmise sur le marché et d'obliger finalement ces mêmes jeunes à utiliser leurs logiciels lors de leurs études et plus tard au travail...

Microphone radioLes éditeurs de logiciels ne badinent donc pas avec les entreprises, peu importe laquelle, même s'il s'agit d'un grand média. NextradioTV, qui possède les très connus RMC et BFM (TV et Radio), ainsi que le Groupe Tests (01), a ainsi reçu ce matin à 7h la visite de la police. Cette dernière accompagnait en fait un huissier, venu faire une simple vérification du nombre du logiciel I-news utilisé dans les machines du siège de NextRadioTV. Ce logiciel permet notamment de recevoir les flux des agences de presse et est édité par ADEUXI (A2I), société à l'initiative de la plainte.

Selon Le Point, la vérification a duré jusqu'à l'heure du déjeuner. D'après Franck Lanoux, le Directeur Délégué auprès du Président et Directeur Général de RMC, aucun courrier recommandé n'aurait été envoyé par ADEUXI. Un point troublant, que devrait nous confirmer ou infirmer sous peu NextRadioTV.

Ce même Franck Lanoux a cependant avoué que l'huissier n'était pas là par hasard : « Il se peut que nous ayons un dépassement entre les licences achetées et les logiciels installés. Mais ce sont des choses qui se régularisent au fil du temps. »

Autre point troublant, Philippe Espinet, l'actuel directeur technique de NextRadioTV, travaillait auparavant chez ADEUXI entre 1999 et 2005 en tant qu'ingénieur systèmes, chef de projet et développeur...

Nous tentons actuellement d'en savoir plus sur cette affaire.