Séguéla : le Net, la plus grande saloperie qu'aient inventée les hommes

Tais-toi donc grand Jacques 303
Si à 50 ans t’es sur le Net, t’as raté ta vie ? Invité par Laurent Ruquier dans son émission On n’est pas couché samedi soir, Jacques Séguéla a donné sa conception du web. En fait, une attaque anti-net dans le plus pur style menée en défense de Julien Dray et contre le « torrent de boue » dont aurait été victime ce dernier (voir à 8:50 sur la vidéo) :

« Dans ce siècle d’émotion (...) il faut se méfier de cette espèce d’excès d’émotion qui nous monte à la gorge. il y a un cancer de cette société dont [Julien Dray] est victime (...). Il est victime de ce cancer qui s’appelle l’Intox. Qui est dû à quoi ? Qui est dû au Net. Le Net est la plus grande saloperie qu’aient jamais inventée les hommes ! C’est Dieu vivant ! Car le net permet à tous les hommes de communiquer avec les autres hommes. En quelques secondes, le Net peut détruire une réputation ! » Pour ce pro de la communication, ce petit missile a quelque chose de savoureux.   
 
Il est à rajouter à l’artillerie lourde déjà en stock, notamment lors des fameuses déclarations de Brice Hortefeux. Henri Guaino, conseiller de Nicolas Sarkozy évoquait un « Internet [qui] ne peut être la seule zone de non-droit, de non-morale de la société, la seule zone où aucune des valeurs habituelles qui permettent de vivre ensemble ne soient acceptées. Je ne crois pas à la société de la délation généralisée, de la surveillance généralisée ». 

Jean-François Copé, président de l'UMP à l'Assemblée nationale ! « Y'a un moment, il faudra quand même qu'on assume un débat public sur la question "Internet et la liberté". Car je pense que nous, qui sommes si attachés à réguler tant de choses, à essayer d'organiser, pour que les uns et les autres puissent vivre dans une démocratie, où chacun est entendu et respecté, cet immense espace qu'est Internet, dans lequel on peut diffuser n'importe quelle image, la tronquer dans tous les sens... » 

Patrick Devedjian et Eric Besson, qui dénonçaient un « fonctionnement malsain de la Toile ». Ou encore Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP selon qui Internet n’est pas un « Dieu », mais un roi : « dans la société de l'immédiateté et de l'instantané où Internet est roi, il ne doit pas y avoir de moments de relâchement ou de moments d'humour qui peuvent être ensuite interprétés ».