Midori : le futur système d'exploitation de Microsoft se précise

De grosses pointures de l'éditeur y travaillent 155
Windows 7 sera officiellement disponible le 22 octobre, et si le système devrait redorer le blason de l’éditeur dans le secteur des systèmes d’exploitation, ce n’est pas lui qui va chambouler le paysage logiciel puisqu'il s'appuie sur les mêmes bases que Vista.

On sait que Windows 8 est déjà en préparation, et que les plans de Windows 9 sont également à l’étude. Autour des Windows, on entend différents noms de code : Singularity, Midori, BarrelFish ou encore Helios. Et voilà donc Midori qui refait parler de lui, les choses ayant l’air de se concrétiser autour de ce nom. Parlons donc un peu du futur de Microsoft.

win7
Windows 7

Windows 8 devrait arriver dans environ trois ans. S’il est encore un peu tôt pour publier une liste des éléments qui seront nouveaux ou modifiés, on sait maintenant qu’un changement de l’interface utilisateur est à prévoir. D’après différentes informations tirées notamment des profils LinkedIn des employés affectés au projet, la réflexion sur cette interface doit porter ses fruits sur les dix prochaines années. On peut donc imaginer que les changements iront plus loin qu’un simple thème. De plus, un travail particulier porte sur la création d’applications distribuées.

Midori : un futur remplaçant de Windows ou d'abord un système parallèle ?

Au-delà de Windows 7, seul « 8 » est un projet que l’on attend concrètement. Microsoft travaille sur d’autres projets, mais leur contenu et leurs applications directes sont beaucoup plus floues.

L’un de ces projets se nomme donc Midori - nous en avons parlé plusieurs fois dans nos colonnes : On sait que Midori est en « incubation », ce qui signifie que ce système d’exploitation est sorti de Microsoft Research, mais qu’il n’est pas pour autant intégré dans un circuit officiel. Et pourtant, au vu des personnes travaillant sur le projet qui ont été révélées récemment, difficile de ne pas se dire que Microsoft est très sérieux au sujet de ce système.

Qu’est-ce que Midori ? Il s’agit donc d’un système, mais qui n’a aucun lien avec Windows. Ses racines viennent de Singularty, un OS développé au sein de Microsoft Research et qui proposait de repartir sur des bases entièrement neuves, en utilisant presque uniquement du code C# managé ainsi qu’un compilateur particulier (Bartok). Midori s’appuie sur ces fondations et a pour vocation d’être un système distribué et concurrent.

Une équipe « de choc »

L’homme qui dirige le projet s’appelle Eric Rudder, vice-président chez Microsoft de la stratégie technologique. Rob Jellinghaus, un architecte logiciel travaillant également sur Midori, a publié sur son blog une liste de développeurs avec qui il travaille :
Or, ceux qui suivent l’actualité de très près côté Microsoft auront peut-être reconnu certains noms. Daniel Lehenbauer par exemple est un développeur de longue date chez Microsoft. Il indique, au sujet de ce fameux projet en incubation chez Microsoft, travailler sur une approche radicalement différente d’une plateforme interface/graphismes qui garantirait la sécurité, la réactivité et l’utilisation des GPU modernes et du « manycore » (présence de cœurs multiples d’exécution). Chris Brumme, autre exemple, est l’un des architectes principaux du CLR (Common Language Runtime) de l’environnement .NET. Autres exemples : Bjarne Steensgard a travaillé sur le compilateur Bartok, tandis que David Tarditi est un chercheur qui faisait partie de l’équipe de Singularity.

Si Midori a l’air de représenter de plus en plus le futur des systèmes d’exploitation chez Microsoft, il y a peu de chances que ce système apparaisse d’un coup pour remplacer Windows. Microsoft travaille sur d’autres projets, notamment MinSafe et RedHawk, qui semblent des précurseurs de Midori et qui pourraient trouver leur chemin dans Windows 8, au moins en partie, comme l’estime Mary-Jo Foley de ZDnet, une experte en technologies Microsoft.