Phoenix : arriver au boot de Windows en moins d'une seconde

Un BIOS qui n'en est pas un 584
Phoenix est une société bien connue, au moins par ceux qui montent eux-mêmes leurs ordinateurs. Elle est spécialisée dans la conception des BIOS, et justement, elle a fait la démonstration, lors de l’IDF, de son Instant Boot BIOS. Une chose est certaine : beaucoup vont en avoir envie !


Comme le montre très clairement la vidéo, le temps de démarrage est extrêmement court. Passons sur celui de Windows, car il s’agit « seulement » de l’impact d’un SSD sur le démarrage du système. mais on aura tout de même remarqué le délai plus que restreint entre le moment où l’homme appuie sur le bouton d’alimentation et celui où le logo de Windows 7 apparaît.

Comme le représentant de Phoenix l’explique lui-même, Windows 7 commence à charger avant que le logo n’apparaisse (et pendant l’animation aussi bien entendu). Du coup, il ne faut même pas compter une seule seconde entre le démarrage de l’ordinateur et le chargement de Windows. Comment une telle prouesse a-t-elle pu être réalisée avec un BIOS ?

« Facile » : il ne s’agit pas d’un BIOS. Bien que le nom de la technologie puisse être trompeur, il s’agit en fait d’une UEFI (Unified Extensible Firmware Interface). Il s’agit du remplaçant du BIOS et, bien qu’il existe depuis des années maintenant, il peine à arriver réellement dans les PC. L’UEFI a été conçue par de grands noms tels qu’IBM, Intel, AMD, Dell, Microsoft, American Megatrends et bien sûr Phoenix. Notons qu’Apple emploie cette technologie pour les Mac.

Pour ceux qui se demandent quand ce type de fonctionnalité arrivera sur les PC, cela dépend essentiellement des constructeurs de cartes mères. La gestion de l’UEFI est assurée pleinement depuis le Service Pack de Vista en édition 64 bits, et on la retrouve dans Windows 7. Techniquement, rien n’empêche l’apparition de machines équipées de fonctions telles que l’Instant Boot BIOS.