OS : Microsoft publie une préversion de Barrelfish

Brut de décoffrage, pour les initiés 80
barrelfish Barrelfich est le nom d’un projet en cours de développement chez Microsoft, dont nous avons déjà discuté dans nos colonnes. Il s’agit pour l’instant de recherche, et non d’incubation : l’éditeur travaille en partenariat avec l’ETH Zurich System Group sur une voie qu’ils trouvent intéressante. Barrelfish se propose en effet de considérer la machine comme un ensemble de nœuds, comme au sein d’un réseau.

Barrelfish est un système d’exploitation possédant autant de noyaux qu’il y a de nœuds. Qu’est-ce qu’un nœud ? Tout simplement une unité de calcul, au sens large du terme. Pour donner un exemple très simple, un PC classique équipé d’un processeur double-cœur ainsi que d’une carte graphique quelconque pourra compter par exemple trois nœuds. Bien entendu, chaque noyau peut reposer sur une architecture matérielle complètement différente, y compris ARM, PowerPC, etc.

Faisant suite à une promesse dans ce domaine, les développeurs viennent de publier une toute première version de ce système d’exploitation. Mais attention : au vu des capacités requises pour tester un tel projet, il faut des connaissances solides dans le domaine des systèmes et de la compilation, donc du développement.

L’archive disponible ne donne accès en fait qu’aux sources et il va falloir s’armer des outils nécessaires pour s’en occuper :
  • GCC 4 (les versions 4.3.3 et 4.3.4 ont été testées)
  • Les GNU binutils (la version 2.19 a été testée)
  • CMake 2.6
  • GNU make
  • GHC 6.8.2 et Parsec 2.1 (les versions précédentes peuvent fonctionner mais n’ont pas été testées)
  • Pdflatex (échec de CMake si non présent)
Aussi étrange que celui puisse paraitre à certains, Microsoft recommande une distribution Debian ou Ubuntu récente pour lancer la compilation de Barrelfish.