Antitrust : les rapports troublants entre Intel et les fabricants

europeAlors qu'Intel a, en juillet dernier, fait appel de son amende record (1,06 milliard d'euros) infligée en mai par la Commission Européenne pour abus de position dominante, cette dernière a publié hier de plus amples détails sur le sujet. Concrètement, l'intégralité ou presque de sa décision a été publiée.  

Cette mise en ligne rapide – la publication intégrale prend généralement du temps – et médiatique – la Commission l'a annoncé par communiqué – a une raison bien précise. Elle répond tout simplement aux attaques d'Intel, qui a laissé entendre que l'Europe ne s'appuyait sur aucun fait, et uniquement des suppositions.

« On a suggéré que notre décision était basée davantage sur des allégations que sur des faits » a ainsi indiqué un porte-parole de la Commission Européenne.

Dell, HP, Nec, Acer et Lenovo concernés

Quelles preuves concrètes dispose donc la Commission, sachant qu'Intel est attaqué sur deux points : proposer des rabais aux constructeurs en échange d'exclusivité (ou quasi exclusivité), et imposer des restrictions aux fabricants. Dans les deux cas, AMD était toujours la victime.

Les rabais

Entre décembre 2002 et décembre 2005, Dell devait exclusivement acheter des processeurs Intel en échange de tarifs à bas prix. La Commission note que lorsque Dell a annoncé en 2003 vouloir se tourner vers AMD, la réponse d'Intel a été cinglante : les représailles d'Intel « risquent d'être longues et importantes, impactant toute votre ligne Entreprise ».

Mieux encore, en février 2004, une réunion a eu lieu entre trois cadres d'Intel et trois cadres de Dell (aux noms inconnus, la Commission devant garder l'anonymat de ces personnes). Le but de cette réunion ? Parler des conséquences d'un possible achat de processeurs AMD de la part de Dell.

« Si Dell se joint à AMD, nous n'aurons aucun MCP [nom de la remise d'Intel à Dell] pendant au moins un trimestre » pouvait-on lire ainsi dans un courriel interne...

Même logique concernant HP, qui devait à 95 % proposer de l'Intel pour les PC de bureaux pour entreprise entre novembre 2002 et mai 2005. En juillet 2002, alors que HP et Intel étaient en discussion vis-à-vis de ce futur accord, un cadre de HP a ainsi écrit : « S'IL VOUS PLAÎT, ne transmettez pas [ces informations] aux départements, aux membres de votre équipe ou à AMD que nous limitons à 5 % AMD en poursuivant l'accord avec Intel. »

Nec et Lenovo ont eux aussi lié des accords plus ou moins similaires. Le Japonais Nec, entre octobre 2002 et novembre 2005, devait ainsi intégrer au moins 80 % de ses ordinateurs de bureau et portables de CPU Intel. Là encore, dans un email envoyé en mai 2002, date précise de l'accord entre les deux géants de l'informatique, un cadre de Nec a tout simplement écrit que sa société augmenterait les parts de marché mondiale d'Intel, en échange de tarifs avantageux...

Quant à son voisin Lenovo, ce dernier devait en 2007 intégrer exclusivement des CPU Intel dans ses ordinateurs portables. Un email en décembre 2006, de la part d'un cadre de Lenovo, l'atteste : « En fin de semaine dernière, Lenovo a signé un accord lucratif avec Intel. Suite à cela, nous n'intégrerons pas de produits à base d'AMD en 2007 dans nos portables. »

Idem pour le distributeur allemand Media Saturn Holding (MSH), qui, entre octobre 2002 et décembre 2007, devait vendre exclusivement des produits à base d'Intel, toujours en échange de tarifs avantageux.

Les restrictions

Globalement, les restrictions consistent à payer un fabricant afin qu'il ralentisse le plus possible les produits AMD. Les produits Intel ne sont donc ici pas concernés et il s'agit en conséquence d’une attaque directe envers AMD. Des emails, envoyés par les cadres des constructeurs ou d'Intel, et obtenus par la Commission Européenne, prouvent ces informations.

Entre novembre 2002 et mai 2005, Intel aurait ainsi imposé à Hewlett-Packard de vendre des produits AMD uniquement aux PME, et uniquement via des canaux de distribution directs. De plus, HP a dû décaler la sortie européenne de ses produits à base d'AMD d'au moins six mois...

Le Taiwanais Acer a pour sa part dû décaler la sortie d'un portable AMD de septembre 2003 à janvier 2004. Un cadre d'Intel s'est ainsi félicité dans un email de septembre 2003 d'un tel report...

Même topo pour Lenovo, qui a lui aussi dû repousser la sortie d'un ordinateur portable à base d'AMD, de juin 2006 à la fin de l'année.

La Commission Européenne très énervée

Les "preuves" à l'encontre d'Intel, qu'elles soient orales ou écrites (selon les fabricants), sont donc éloquentes... Dorénavant, les différents choix et les sorties des constructeurs seront regardés de près...

Enfin, particulièrement agacée par les attaques d'Intel à son encontre, accusée d'un manque total d'objectivité et de ne pas prendre en compte de nombreux faits, la Commission a tenu à s'expliquer :

« Avant que la Commission ait annoncé sa décision finale, elle a mené une enquête approfondie sur les faits. Au cours de la procédure, Intel a été en mesure de commenter en détails tous les éléments fournis par la Commission et exposés lors de la décision. En effet, la Commission est allée au-delà de ses obligations juridiques quant à la sauvegarde des droits de la défense d'Intel. Par exemple, malgré le fait qu'Intel ait choisi de ne pas répondre à la Communication Complémentaire de la Commission des Griefs dans le délai prolongé du 17 octobre 2008, mais ait plutôt cherché à suspendre l'accusation de la Commission, la Commission a pleinement tenu compte des observations écrites tardives d'Intel relatives à la Communication Complémentaire des Griefs. »

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !