Quel est le réel champion du piratage : enfin la réponse !

Et le crochet d'or va à... 112
En avril dernier, nous nous demandions quels étaient les citoyens ayant la plus grande propension à pirater sur le Net. Nous hésitions en effet entre les Français, les Espagnols, et les Canadiens, les dirigeants politiques et les représentants des ayants droit clamant dans ces trois pays avoir les habitants les plus téléchargeurs du monde.  

Face à ces déclarations opposées, et au manque d'études mondiales sérieuses sur le sujet, donner une réponse était bien difficile. Cependant, l'institut de sondages Ipsos Allemagne semble être venu à notre secours.

Ipsos révèle en effet que les Français sont des petits rigolos. Seulement 15 % d'entre eux avouent télécharger illégalement de la musique et de la vidéo. Un pourcentage ridicule, alors que la moyenne mondiale est de 44 % pour la musique et 38 % pour la vidéo.

Les leaders, sans grande surprise, sont les Chinois, avec 78 % qui piratent de la musique, et 73 % de la vidéo. Suivent la Russie (64/45 %), l'Inde (48/36 %) et l'Espagne (44/34 %).

Hormis nos voisins espagnols et italiens, les pays développés sont donc loin d'être de gros téléchargeurs si l'on en croit l'Ipsos. Comme le montre le tableau suivant, les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et l'Allemagne sont globalement proches des chiffres français.

Telechargement illegal ipsos monde
UAE signifie United Arab Emirates (Émirats Arabes Unis)

Bien évidemment, cette étude est loin d'assurer avec certitude que le comportement dans nos contrées est plus "exemplaire" qu'ailleurs. Sachant que le panel est relativement restreint : 6521 internautes ont été ainsi interrogés entre janvier et mars 2009 dans 12 pays, et pas les plus petits : Chine, Inde, Brésil, France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Japon, Russie, Espagne, USA, et Emirats Arabes Unis.

Outre les chiffres, les commentaires d'Ipsos sont eux aussi très intéressants. L'institut note ainsi que de nombreux "pirates" utilisent aussi les sites légaux. Mieux encore, les téléchargeurs illégaux sont plus susceptibles d'acheter de CD que les personnes ne téléchargeant pas illégalement.

Ipsos Allemagne cite ainsi un exemple local. 51 % des utilisateurs allemands des sites illégaux visitent des sites de téléchargement de musique (type iTunes). 60 % achètent au moins une fois par mois un CD en passant par un site Internet. Et 62 % achètent au moins une fois par mois des CD dans un magasin. 

À titre de comparaison, les Allemands ne passant jamais par des voies illégales sont seulement 14 % à télécharger légalement, 23 % à acheter un CD par mois sur un site Internet et 32 % dans un magasin.

« Il semblerait que la possibilité du téléchargement illégal soit pour certains le départ du goût pour la musique » en conclut Ipsos.