Une fraude à la nigériane cible la DGCCRF et la Sacem

La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) est victime à son tour d’une fraude à la nigériane dans un étrange méli-mélo : des consommateurs ont alerté la Répression des Fraudes suite à la réception d’un email à en-tête de la SACEM et reproduisant un cachet de la DGCCRF.

argent

Dans ce courrier, on prétend que l’État lance une campagne de remboursement des consommateurs victimes d'escroqueries de type nigérianes. A cette fin, « il suffirait alors au consommateur souhaitant bénéficier de ce remboursement de verser, par virement, une caution de 350 euros et d’envoyer par courriel des informations confidentielles, dont certaines relatives aux transactions bancaires relatives à la somme versée initialement par le consommateur ». Payer pour être remboursé, une facette typique de ce genre d’escroquerie.

« La DGCCRF demande aux consommateurs qui recevraient ce courrier de ne pas y répondre. Les consommateurs qui auraient versé la somme de 350 euros demandée sont invités à se rapprocher des unités départementales de la CCRF pour déposer une plainte » explique la direction centrale qui a déposé une plainte auprès du Parquet de Paris. Celle-ci édite au surplus un fichier spécial pour informer ceux qui serait en passe d'être charmés par ce type d'email frauduleux.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !