Avant Hadopi, le ministère de la Culture blinde sa messagerie

Le ministère de la Culture vient tout juste d’organiser un marché public destiné à la fourniture « de serveurs applicatifs antivirus et filtrage de contenu pour la messagerie du ministère de la Culture et de la communication ». Avec la proximité du vote final du projet Hadopi, il faut croire que le ministère met les bouchées doubles face à certains « gus dans les garages ».

anti virus filtrage messagerie ministère culture

Celui qui remportera le marché devra donc installer ses solutions sur la messagerie gérée depuis le centre de Saint-Cyr, cœur informatique vital du ministère. « Cette messagerie s'appuie sur une ferme de deux serveurs Fortimail de Fortinet pour la fonction antispam dédiés aux flux entrants, de deux répartiteurs de charge sous Linux, d'une baie de deux serveurs Windows 2003 avec les logiciels Mimesweper et Sophos pour la fonction antivirus et Analyse de contenu, d'une baie de deux serveurs centraux sous Linux Mandriva intégrant le progiciel OBM pour le stockage des boîtes aux lettres des agents, enfin de deux serveurs Linux sous Mandriva dédiés aux routages des flux sortants » explique le cahier des clauses techniques particulières. Grosse déception donc : la Rue de Valois n’a pas de solution de sécurité Open Office comme l’affirmait en son temps Christine Albanel devant la représentation nationale.



 
Le même document indique que « le ministère de la Culture et de la Communication souhaite remplacer la baie des deux serveurs Windows 2003 avec les logiciels Mimesweper et Sophos pour la fonction Antivirus et Analyse de contenu, par une solution à base de serveurs applicatifs dédiés sous forme de boîtiers (appliances) reprenant les mêmes fonctions ».

Pour l’installation de cette technologie sécuritaire, le candidat proposera alors des boîtiers pouvant fonctionner en mode actif/actif ou actif/passif, « mais dans touts les cas le ministère privilégiera une solution où les boîtiers répondent sur une adresse unique type VIP ou Fail-over, indépendamment du mécanisme MX (inutilisable pour les flux internes) ou roundrobin DNS (non optimum) ». La solution sera initialement mise en œuvre avec 2 boîtiers et chaque boîtier proposé devra supporter une volumétrie de 600 000 messages/jour correspondant à une population 7 000 utilisateurs.

Le marché est organisé pour une durée d’un an reconductible trois. Il est passé pour un montant minimum de 40 000 euros HT, et 130 000 euros HT maximum. Enfin, les offres doivent être reçues avant le 8 septembre, soit à quelques jours du vote solennel du projet de loi Hadopi.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !