PlayStation 3 : questions/réponses sur la version Slim

Câbles, changement de disque dur, Linux... 116
Nos confrères d’Ars Technica se sont entretenus avec John Koller, le directeur du marketing matériel chez Sony, au sujet de la PlayStation 3 Slim. Cette dernière, dont nous avons parlé ce matin, est la nouvelle version de la console : plus petite, plus légère et moins gourmande en énergie. Les lecteurs avaient de nombreuses questions, et voici les réponses qui ont été obtenues.

ps3 slimps3 slim

Premièrement : la PlayStation 3 Slim est-elle la remplaçante officielle ou bien simplement une version vendue aux côtés de l’existante ? Il s’agit bien de la seule et unique console qui est maintenant produite par Sony, explique John Koller. Il n’y aura pas plusieurs modèles de PlayStation 3 vendus en magasins, du moins quand les stocks de l’actuelle version seront écoulés. Pour le moment, il n’est prévu que cette console Slim et son disque dur de 120 Go.

Ensuite : et concernant les tarifs et la baisse de ces derniers pour le modèle actuel ? Oui le nouveau tarif officiel est bien de 299 dollars, soit une baisse de 100 dollars vis-à-vis de la première version. Mais dans le même temps, cette baisse est également effective sur la PlayStation 3 normale dès aujourd’hui aux États-Unis (demain pour l’Europe). Attention cependant : renseignez-vous auprès des boutiques, elles ne seront pas toutes au courant pendant un temps.

Peut-on toujours changer le disque dur ? La réponse est oui, et John Koller insiste bien sur le fait que cela n’annule pas la garantie de la console. Il indique même que ce changement est encouragé dès que l’on se sent limité par l’espace disque et qu’il est prévu pour être simple : le disque est situé à l’avant de la console et ne nécessite a priori que le retrait de deux vis.

Concernant l’alimentation de la machine, les réponses fournies ne sont pas claires quant à la présence d’un bloc d’alimentation externe ou pas. Koller a indiqué que ce serait le cas, mais on trouve des vidéos montrant le déballage d’une PlayStation 3 Slim et on voit clairement qu’il ne s’agit pas d’un bloc, mais d’un câble d’alimentation normal. Cela étant, la console est moins gourmande, et Koller précise que trois efforts particuliers ont été faits :
  • Le processeur Cell est passé de la gravure en 65 nm à celle en 45 nm
  • Le système de refroidissement a été repensé
  • La consommation générale a diminué

Pourquoi la possibilité d’installer Linux a-t-elle été retirée ? La réponse à cette question ne brille pas réellement par ses arguments. John Keller indique simplement que Sony souhaitait avancer et se concentrer sur son propre système. Rien n’empêche les passionnés d’avoir l’ancien modèle et d’y installer Linux, mais le responsable parle de volonté de « standardiser » le système d’exploitation de la PlayStation 3, ce qui n’est pas très clair.

Et à propos de la compatibilité avec les anciens jeux des PlayStation précédentes ? Cette fois, la réponse est très claire : il ne faut pas compter dessus ! Beaucoup la réclament depuis longtemps, mais Sony est visiblement catégorique, pas question de travailler sur ce point. Selon Koller, « la plupart des gens achètent la PS3 pour les jeux PS3 et les Blu-ray ».

Au sujet les différents logos PlayStation, c’est bien le nouveau que l’on peut apercevoir sur le dessus de la version Slim qui fera référence. Il devient une sorte de standard qui identifiera la console et l’ensemble des jeux et accessoires.

Enfin, Ars Technica se pose la question que certains d’entre vous ont mentionné ce matin dans les commentaires : une version plus petite et moins chère de la PlayStation 3 sera-t-elle suffisante pour relancer vraiment les ventes ?