Orange augmente de 5 euros/mois certains abonnements MàJ

Bon retour de vacances ! 273
MàJ : Selon nos confrères du Monde, Nathalie Kosciusko-Morizet, actuelle secrétaire d'État à l'économie numérique, est montée au créneau en apprenant la nouvelle. « Je tiens à ce qu'il reste des offres à un tarif inférieur à 20 euros par mois, parce que cela correspond à un seuil psychologique » a ainsi déclaré NKM. Orange changera-t-il d'avis d'ici au 1er septembre ?



Article du 13 août 2009.


Après Numericable et sa hausse de 2 €, voilà qu'Orange copie le câble-opérateur. Le premier FAI français a ainsi envoyé fin juillet et début août un courriel peu agréable à ses clients, abonnés aux minis forfaits peu onéreux mais souvent limités (en vitesse et/ou en bande passante).

Facture Orange TVA TelevisionAinsi, à partir du 1er septembre, de nombreux forfaits aujourd'hui indisponibles mais proposés il y a quelques années vont voir leur tarif grimper. La plupart (25) augmenteront légèrement, 1 € par mois, d'autres (4) très fortement, 5 € par mois, soit 60 € par an.

Si ces anciens forfaits concernent seulement quelques milliers d'abonnés – sans plus de précision – Orange explique ces hausses par leur coût. Ne pouvant légalement supprimer ces offres, Orange use donc de son droit d'augmenter leur tarif, sachant bien évidemment que l'abonné a à son tour le droit de quitter Orange sans frais, ou de changer de forfait.  

« Ce procédé a pour objectif de donner l’opportunité de bénéficier d’offres mieux adaptées, à des prix semblables ou inférieurs » a ainsi expliqué Orange au Parisien. Il est vrai que le forfait 512 Kbps à 19,90 € par mois, limité à 5 Go de bande passante, sans téléphone et évidemment sans télévision, suffisait à bien des petits surfeurs. Ces derniers devront à partir du mois prochain payer 24,90 €. Or pour ce tarif, Orange offre 1 Mbps (sans compter la location de la Livebox) sans limite de bande passante, ou pour 29,90 € des offres bien supérieures.

Selon l'un de nos lecteurs, Orange « nous informe d'une augmentation (pour moi 5 €) sur la facture de septembre, mais ne propose pas de résiliation comme l'oblige la loi ».

Face à ces méthodes de la part de l'opérateur historique, certains abonnés ont saisi la DGCCRF, la fameuse direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

On se rappellera que suite à la hausse de 2 € des abonnements Numericable, près de 5400 personnes ont signé une pétition afin de montrer leur mécontentement. Une pétition qui a semble-t-il été sans suite. Aller devant la DGCCRF suffira-t-il ?