Yahoo/Google : un gouverneur, une sénatrice, et des mots cachés

Les moteurs de recherche ont chacun leurs propres méthodes pour référencer les sites Web. Des centaines, des milliers de serveurs avalant en permanence des milliards de pages, à la recherche d’informations pour rendre pertinents les résultats que les utilisateurs obtiennent avec des requêtes. Il y a cependant parfois des cas d’abus, et les sociétés derrière ces moteurs ne sont pas clémentes. En voici un exemple flagrant.

Rick Perry Aux États-Unis, et plus précisément dans l’état du Texas, une course a lieu, une course politique. Le gouverneur du Texas est actuellement Rick Perry, un républicain âgé de 59 ans, marié depuis 27 ans et père de deux enfants. Contre lui arrive la sénatrice  , également républicaine, mariée et mère de quatre enfants. Le terrain politique ne suffisant apparemment pas, la guerre s’est déportée vers un site Web.

Le site en question est celui de la sénatrice challenger. W. Gardner Selby, journaliste pour Statesman, y a découvert plus de 2200 suites de mots cachés dans le code. Ces suites, parfois anodines, contiennent malheureusement certains cas mots qui n’ont en apparence pas grand-chose à faire sur un site de campagne politique, comme « rick perry gay ».

Alerté, le bureau de la sénatrice s’est évidemment « étonné » de cette trouvaille. Maintenant, voici un cours que l’on pourrait intituler « L’art de retomber sur ses pieds ». Le porte-parole Jeff Sadosky a indiqué qu’un outil spécifique leur avait été fourni pour accompagner le site Web. Cet outil avait la charge de repérer environ une fois par heure les recherches les plus fréquentes concernant Rick Perry, Kay Bailey Hutchison ou le Texas :

Kay Bailey Hutchison« Nous ne savions pas que ces associations de mots offensantes étaient recherchées par des centaines de milliers de Texans tous les jours, pas plus que nous étions au courant de leur existence générée par ordinateur sur notre site »

Une jolie manière de dire que des « centaines de milliers de Texans » cherchent quotidiennement les mots clés « rick perry gay ».

Sauf que les choses ne se sont pas arrêtées. Google, averti de la présence de milliers de mots cachés sur le site de la sénatrice, a réagi en déréférençant ce dernier. Peu de temps après, Yahoo a suivi le même exemple. Avec ces deux seuls moteurs, le site de campagne devenait introuvable pour la grande majorité des Américains. Par la suite, le bureau de campagne a renvoyé la société qui avait conçu le site, et une nouvelle adresse a été créée (la vidéo d'accueil est d'ailleurs sympathique).

Selon Ars Technica, qui a également suivi l’affaire, le bureau de Rick Perry suit l’affaire de près, et attend notamment que Kay Bailey Hutchison « rompe son silence embarrassé par des excuses au gouverneur Perry ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !