Autorité de la concurrence : un pépin dans les exclus d'Orange

L'Autorité de la concurrence a tranché : la double exclusivité d'Orange, qui oblige les amateurs de foot et de cinéma à s'abonner au FAI avant de s'abonner aux chaînes dédiées (Orange Sport et Orange Cinéma Séries), n'a pas lieu d'être à long terme, et « doit rester une solution exceptionnelle, strictement limitée dans sa durée et dans son champ ».

Foot OrangeS'il ne s'agit que d'un avis, l'Autorité de la concurrence appelle le gouvernement à « fixer des règles du jeu claires pour, d'une part, définir les conditions très strictes de durée – un ou deux ans maximum – pendant laquelle pourrait être tolérée une exclusivité d'accès réservée à des services innovants et, d'autre part, pour permettre une ouverture suffisante du marché de gros des chaînes payantes, notamment dans le domaine du sport et du cinéma, qui exigerait la régulation des montants et du champ des clauses d'exclusivité du distributeur dominant ainsi que la pérennisation et l'extension des engagements qu'il a souscrits ».

Alors que Canal+ et CanalSat jouissent de nombreux contenus exclusifs (sports, films, séries, etc.), leur accès est généralement multiple (ADSL, TNT, Satellite, Câble, etc.). A contrario, Orange force les personnes souhaitant accéder à ses contenus à s'abonner à Orange (le FAI) avant de s'abonner à nouveau à Orange (le groupe télévisuel).

Malgré le soutien du CSA, Orange se voit donc giflée à nouveau, cette fois par l'Autorité de la concurrence. Cette dernière estime ainsi que le FAI, afin de concurrencer Canal, doit trouver un modèle économique autre que celui de la double exclusivité. L'autorité redoute en effet qu'Orange ait un effet boule de neige et soit à l'avenir « imité par d'autres opérateurs (...) dans la perspective du déploiement de la fibre optique ». L'autorité craint notamment que se crée à terme un duopole, Orange d'un côté, et Canal+/SFR (Vivendi) de l'autre, les autres concurrents (Free, Numericable, etc.) n'ayant pas les reins assez solides pour se procurer des exclusivités vraiment attrayantes...

Comment compte réagir Orange face à cette situation ? Si à ce jour, l'opérateur peut garder sa position actuelle – l'Autorité étant défavorable aux exclusivités, sauf pour une durée limitée, or l'offre d'Orange est encore très récente – il lui faudra obligatoirement d'ici l'année prochaine repenser son modèle économique. Distribuées tôt ou tard par ses concurrents (Free, SFR, Numericable) et sur d'autres supports, les chaînes d'Orange pourraient bien voir leur tarif croître plus ou moins légèrement. Mais rien n'est certain.

Notons qu'Orange a déjà promis « d'adapter son modèle économique » en conséquence. Quand et comment, c'est la grande inconnue.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !