Silverlight 3 et son Smooth Streaming en version finale

Du streaming HD qui ne met pas la machine à genoux 122
silverfightSilverlight 3.0, la plus grosse évolution de la technologie Web de Microsoft, est disponible au téléchargement. Elle n’aura pas cependant attendu de paraître en version finale pour faire parler d’elle. Ceux qui ont suivi les retransmissions Web de Roland Garros et de la cérémonie des funérailles de Mickael Jackson ont utilisé, peut-être sans le savoir, une version bêta de Silverlight 3, mettant ainsi en avant sa fonctionnalité la plus impressionnante : le Smooth Streaming.

Développé en grande partie par l’équipe travaillant sur la partie logicielle du Zune, le Smooth Streaming permet en fait d’adapter de manière dynamique le débit de la vidéo en fonction de la bande passante, entre le serveur et la machine de l’utilisateur. Ce débit change également en fonction du taux d’utilisation CPU de cette machine pour ne pas surcharger l’ordinateur, puisque cette fonctionnalité est particulièrement utilisée pour les flux HD (720p et supérieurs).

Parmi les autres nouveautés, on notera essentiellement :
  • Ajout des supports des codecs H.264 et AAC
  • Utilisation du GPU pour l’affichage des vidéos HD (720p et supérieurs) en plein écran
  • Support d’autres codecs tiers via Raw AV
  • Support de PlayReady Content Protection pour l’application de DRM sur les flux multimédias, avec chiffrement AES ou Windows Media
  • Utilisation possible de la 3D
  • Effets Pixel Shader, comme les flous et les ombres projetées. Les développeurs peuvent également créer leurs propres effets.
  • Améliorations des performances lors du rendu via un système de mise en cache des contenus vectoriels, textes et contrôles dans des bitmaps.
  • Possibilité pour les développeurs d’écrire des pixels dans des bitmaps via une nouvelle API dédiée à ces derniers
  • Les développeurs peuvent maintenant créer des thèmes à appliquer sur les applications, et qui peuvent être changés au démarrage. Ils peuvent également ajouter des styles en couches les unes par-dessus par les autres.
  • Nouveaux effets d’animations, avec possibilité pour les développeurs de créer leurs propres effets.
  • Silverlight 3 externalise un ensemble commun de contrôles, qu’il est dès lors plus simple de modifier par l’application d’un thème.
  • Le rendu graphique des polices est annoncé comme plus efficace, et les animations plus simples à mettre en place. Les applications peuvent en outre se charger plus rapidement en permettant l’utilisation des polices présentes sur l’ordinateur de l’utilisateur.
  • Ajout de 60 contrôles « préfabriqués » entièrement paramétrables et personnalisables. Ces contrôles incluent des grilles de données, des graphiques ou encore des systèmes d’arborescences.
  • Ajout du support du « deep linking » qui permet de créer un favori depuis une page située dans une application Internet riche (RIA)
  • Search Engine Optimization : à l’aide de contrôle ASP.NET notamment, les RIA utilisant des bases de données peuvent être indexées par les moteurs de recherche
  • Les développeurs peuvent créer des liens entre les propriétés de plusieurs objets, y compris dans le CLR, via XAML. Par exemple, lier un contrôle de barre de réglage au volume sonore d’un lecteur multimédia.
  • Le contrôle Data Form permet un support de la présentation des champs, des validations ou encore des mises à jour.
  • De nouveaux outils de validation ont été mis en place pour avertir l’utilisateur si des caractères non autorisés ont été employés dans un champ quelconque
  • Possibilité de stocker le framework sur le poste client pour réduire la taille des applications
  • Fonction Deep Zoom améliorée
  • Possibilité d’utiliser du XML binaire pour réduire la taille des flux de données
  • Système de connexion locale pour permettre à deux applications Silverlight de communiquer entre elles sans passer par le serveur
  • Reprise automatique de l’ensemble des contrôles d’accessibilité présents sur le système d’exploitation hôte
  • Les applications Web Silverlight peuvent maintenant être installées en dehors du navigateur et n’ont plus nécessairement besoin de ce dernier pour fonctionner. Selon les cas, elles peuvent également fonctionner en mode hors ligne.
  • Comme des applications classiques sur Windows ou Mac OS X, les applications Silverlight peuvent créer une icône qui pourra être placée sur le Bureau, dans le Menu Démarrer, dans le Dock ou n’importe quel autre emplacement.
  • Les applications Silverlight fonctionnent dans des « sandboxes » avec stockage isolé persistant des données.
  • Les applications sont stockées dans le cache local et ne requièrent pas de privilèges particuliers pour fonctionner. Leur installation est donc relativement rapide.
  • Possibilité pour une application de vérifier si une version plus récente existe
  • Possibilité pour une application de vérifier si une connexion Internet est présente
L’installation de Silverlight se fera via cette page. La technologie fonctionne sous Windows (XP, Vista et 7 bêta et RC) et Mac OS X (Tiger, Leopard et Snow Leopard bêta), pour Internet Explorer, Firefox et Safari.