Steven Sinofsky, nouveau président de la division Windows

sinofsky Steven Sinofsky est l’homme que Microsoft a mis en avant pour reprendre les rênes du développement de Windows, après la sortie de Vista. Si le nom était familier pour certains, c’est qu’il avait porté notamment les versions 2003 et 2007 de la suite bureautique Office. Alors que Windows 7 se prépare à la version finale, Microsoft a visiblement apprécié le travail de son employé en faisant de lui l’un de ses présidents.

Un « tyran » à la rescousse

Lorsque Sinofsky arrive à la tête du développement de Windows, il partage en fait le pouvoir avec Jon DeVaan pour la conception et le travail sur Windows 7. De nouveaux objectifs apparaissent, de nouvelles méthodes sont mises en place, et la communication autour du projet change intégralement. En fait, pendant un bon moment, elle va même carrément disparaître.

Ce changement de ton est imprimé par Sinofsky, car il s’agissait de sa méthode pour les développements des suites Office. Le développement de Vista avait vu une véritable orgie de communication, les développeurs s’exprimant sur tous les travaux en cours, même ceux qui n’ont pas été vraiment validés. La conséquence est que les composants et les technologies qui n’ont finalement pas l’aval sont alors retirés du projet Longhorn (nom de code de Vista) et provoquent autant de déceptions chez ceux qui suivent l’actualité.

Sinofsky impose alors une véritable chape de plomb et plus aucune information ne va filtrer de Redmond pendant plus d’un an. Quand le robinet va enfin s’ouvrir, ce sera d’abord via quelques précisions données par des responsables, mais surtout à travers un blog officiel fonctionnant sur un modèle simple : un thème donne une problématique, et un ou plusieurs développeurs expliquent ce qui a été fait pour améliorer la situation. C’est la différence principale avec Vista : les explications sont données pour des actions qui « ont été » effectuées, et non « à venir ».

Le succès et la promotion

Il y a eu bien sûr deux évènements au cours desquels Microsoft a pu mesurer l’engouement généré par Windows 7 : les lancements de la bêta et de la Release Candidate publiques. Des dizaines de millions de téléchargements plus tard, il apparaît clairement que le système est bien plus apprécié que Vista. De quoi prouver que les choix de Steven Sinofsky étaient les bons ? La réponse est « oui » !

Microsoft fait donc de lui l’un de ses présidents. On compte actuellement quatre personnes portant ce titre chez l’éditeur :
  • Steven Elop, président de la division Business
  • Bob Muglia, président de la division Serveur et Outils
  • Qi Lu, président de la division Services en ligne
  • Robbie Bach, président de la division Loisirs
Steven Sinofsky devient donc le cinquième président et s’occupera évidemment de Windows, mais aussi des produits Windows Live et d’Internet Explorer. Cette promotion a été annoncée par Steve Ballmer, PDG de Microsoft, dans une note interne aux employés. On y apprend en outre, grâce à TechFlash qui s’est procuré une copie du courrier, que Bill Veghte, vice-président des ventes et du marketing de Windows, aura plus tard dans l’année un nouveau rôle important dans la firme.

Évidemment, une main de fer dans un gant de velours et une communication largement plus maîtrisée ont aidé à créer une attente pour Windows 7, mais c’est en octobre, au lancement officiel, que l’on pourra réellement constater l’accueil du public.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !