Obama veut que la NSA surveille le réseau gouvernemental

Obamince alors 45
LoupeAfin de protéger au mieux le réseau informatique américain, lequel présentait quelques trous sous l'administration Bush, et que Barack Obama a bien décidé de colmater, la Maison Blanche a demandé que l'Agence de sécurité nationale ou NSA prenne en charge la surveillance des infrastructures gouvernementales sur le net.

Un projet que l'ancien président avait d'ailleurs lancé, et qui aurait dû débuter en février, mais que divers retards ont empêché de mettre en place.

La sécurisation du parc informatique et du réseau informatique contre toutes sortes d'attaques, mais en particulier celles des espions chinois ou russes et les percées de groupes intégristes mettent en effet l'administration Obama sur les dents. En confiant à la NSA cette sécurité, il ne s'agit pas de fliquer les internautes, rassure la secrétaire de la sécurité intérieure, mais plutôt de donner une orientation dans le combat à mener contre le cyberterrorisme.

Bien évidemment, les associations de défense des droits civils ainsi que des libertés individuelles devraient fort logiquement opérer une levée de boucliers dans les règles. D'un côté, George avait été accusé de vouloir contrôler l'espace internet, par une politique de surveillance accrue du réseau. Mais pas de panique, la NSA ne fera que jeter un oeil attentif, une distinction de taille, et uniquement pour ce qui rentrera ou sortira des systèmes informatiques du gouvernement.

Une analyse cantonnée dès lors à une sorte de service douanier, ni plus ni moins...