Pascal Nègre : Hadopi 2 quadruplera les ventes en ligne

Et ça réduira la faim dans le monde aussi 177
Alors qu'Hadopi 2 avance pas à pas, malgré un avis défavorable du Conseil d'État, Pascal Nègre, que l'on ne présente plus, semble particulièrement optimiste quant aux résultats de la fameuse loi selon Electron Libre ! Le président d'Universal Music France et ex-jury de la Star Academy a en effet estimé la semaine dernière lors d'une conférence de presse de la SCPP que la mise en place du projet de loi permettra de multiplier par trois voire quatre les téléchargements légaux de musique.

Pascal Negre P2P France JaponOn se rappellera qu'il s'est officiellement vendu 1,4 milliard de singles (+24 %) à travers le monde l'année dernière selon l'IFPI, et quelques dizaines de millions d'albums (+37 %), pour un chiffre d'affaires de 3,7 milliards de dollars (+25 %), soit 20 % du marché total.

La France n'a que peu participé à ces résultats, avec seulement 25,5 millions de singles et 1,4 million d'albums. Le marché français a néanmoins réalisé la plus forte croissance (+49 %) des grands pays de la musique numériques, à savoir les USA, le Japon, le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France donc. La musique numérique n'a d'ailleurs représenté lors du premier semestre 2008 que 12 % des revenus totaux de la musique, contre 39 % pour les États-Unis, 19 % pour le Japon, 16 % pour le Royaume-Uni, et 9 % pour l'Allemagne.

Si l'on en croit Pascal Nègre, il devrait donc se vendre à court ou moyen terme entre 75 et 100 millions de singles sur la toile (ou sur les téléphones portables) uniquement dans l'Hexagone, soit un chiffre proche du Royaume-Uni (110 millions de singles écoulés en 2008).

Hors Hadopi, notons tout de même que de tels résultats pourraient bien être atteints uniquement grâce à la disparition des DRM, les offres agressives d'Amazon MP3 France et de la Fnac, ou encore les offres Lossless de Qobuz.

Enfin, rappelons que la semaine dernière, Pascal Nègre a jugé la loi Hadopi 2 de la façon suivante : « Clairement, ça peut être efficace. Et à partir du moment où c'est du pénal, c'est sur votre casier judiciaire : c'est dissuasif ».