Windows 7 : 76 000 unités seulement pour la promotion de l'été

Microsoft a fini les réparations sur l'ascenseur émotionnel 319
win7 sevenAlors même qu’un nombre croissant d’utilisateurs se faisait déjà un « plaisir » de préparer 50 euros pour l’achat d’une licence de Windows 7 édition Familiale Premium, nous apprenons finalement que Microsoft a communiqué de manière fragmentaire. Au final, la réalité est beaucoup moins reluisante pour les précommandes estivales, tandis que d’autres sujets s’améliorent.

Promotion estivale : vous avez le temps, mais vous n'avez pas le temps

La plus grosse déception sera cependant celle concernant la fameuse promotion allant du 15 juillet au 14 août, période durant laquelle les deux éditions principales de Windows 7 seront vendues à des tarifs largement réduits :
  • Familiale Premium : 49,99 euros
  • Professionnelle : 109,99 euros
Vous pensiez pouvoir commander sans stress car vous aviez un mois complet ? Il n’en est rien : la France s’est vu affecter un stock de 76 000 unités, et la promotion prendra fin automatiquement quand ces dernières auront été vendues.

win7Vous pensiez que c’était la plus mauvaise nouvelle ? « Think twice » : le chiffre de 76 000 est un cumul pour les deux éditions, ce qui signifie qu’il va diminuer, que l’on achète une édition Familiale Premium ou Professionnelle. Mais le pire sera peut-être (car l’information doit être confirmée) que les autres boutiques vendant Windows 7 en précommande sont reliées à ce même stock. Si ce point est confirmé, les 76 000 boîtes de Windows 7 partiront tellement vite qu’elles ne pourront profiter qu’à bien peu de monde.

Or, c’est bien là le plus gros problème de ce stock : Microsoft a créé cette promotion pour les « early adopters », c’est-à-dire ceux qui installent rapidement un nouveau produit. Cela comprenait les premiers acheteurs de Vista comme les testeurs des versions bêta et Release Candidate. Mais puisqu’une promotion pareille fait naturellement souffler un vent de fraîcheur bienvenu et que tout le monde finit par en entendre parler, nos chers « early adopters » ne sont pas plus avantagés que le voisin d’en face qui a un Windows XP piraté, sans Service Pack, et rongé par les vers. Une manière de dire : « Nous vous remercions, vous tout particulièrement, avec une promotion ouverte à tous et extrêmement limitée ».

win7 sevenLes éditions « Mise à jour » seront bien lancées en Europe

Cela étant, il est bon de revenir sur un autre point qui lui aussi a beaucoup évolué : les versions « Mise à jour ». Elles n’existent pas, certes, mais… elles existeront vers la fin de l'année. Il s'agit finalement de la raison complète de la seconde promotion. Du 21 octobre au 31 décembre, Windows 7 sera vendu en effet à un tarif de type « Mise à jour » :
  • Édition Familiale Premium : 119,99 euros
  • Édition Professionnelle : 285 euros
Ces prix ne vont exister que pour compenser le retard des versions « Mise à jour » qui sont prévues justement pour arriver avant le 31 décembre. En fait, il n’y a pas vraiment de seconde promotion. Il y avait des tarifs à relier à des produits, et puisque ces derniers n’étaient pas disponibles, Microsoft les a remplacés par des versions complètes. Mais à l’instant où les versions Mise à jour seront prêtes, elles remplaceront automatiquement les versions complètes dans les étalages (et ces dernières récupéreront alors leurs tarifs normaux).

Beaucoup de bruit pour rien ?

En fait, si l’on considère la quantité ridicule de boîtes prévue pour cet été et l’arrivée tardive des versions Mise à jour, la situation est finalement très peu différente de Vista, avec des tarifs quasi-équivalents. La version Intégrale devrait sans doute s’établir à 319 euros, ce qui est le tarif actuel pour Vista sur le Microsoft Store français. Ce dernier est d'ailleurs empli d'erreurs sur le tableau comparatif des fonctionnalités, la version Professionnelle de Windows 7 intégrant tous les composants de la Familiale Premium (y compris le Media Center, et contrairement à Vista).

On pouvait imaginer que Microsoft avait réagi aux demandes, à l'échec commercial de Vista ou l'annonce d'un Snow Leopard à 29 euros pour les possesseurs de Leopard côté Apple, mais il n'en est finalement quasiment rien.