Plus de 90 % des courriels sont des spams

Et 10 % sont des chaînes à la noix... 61
Avec les virus et les spywares, les spams, ces fameux courriels indésirables, sont certainement la pire plaie du Web. Très nombreux, trop nombreux, les spams génèrent des millions d'euros, malgré un taux de réussite particulièrement faible (voir notre article : Spam : 1 personne sur 12,5 millions cède et achète sur Internet).

spamAu point que les plus gros spammeurs du monde sont punis de plusieurs années de prison ferme et d'amende de plusieurs millions de dollars : 4 ans pour Spam King, et dans une autre affaire, 230 millions de dollars à verser à MySpace).

Mais concrètement, quelle est la part moyenne des spams dans nos boîtes à lettres électroniques ? Si certains frôlent le néant total de pourriels, grâce à une parfaite utilisation de leur adresse électronique, voire d'un anti-spam très performant, d'autres, à l'adresse bien plus visible (comme votre serviteur), croulent sous les spams. Au point de représenter un pourcentage incroyable des emails reçus.

Selon la société de sécurité Barracuda Technologies, en 2001, seuls 5 % des courriers électroniques étaient des pourriels. En 2007, selon cette même société, principalement du fait des fameux botnets, le spam représentait... 95 % des courriels reçus. Un chiffre effrayant, confirmé par Symantec pour cette année, puisque d'après l'éditeur, 90,4 % des courriers électroniques du mois de mai seront des spams.

D'autres statistiques très intéressantes et parfois étonnantes ont d'ailleurs été publiées par Symantec :
  • un courriel sur 279 est un phishing
  • un courriel sur 317,8 contient un malware
  • 1149 "mauvais" sites sont bloqués chaque jour en mai (-67,7 % par rapport à avril)
  • 34,8 % des spams viennent de l'Amérique (21,4 % du Sud, 13,4 % du Nord)
  • 31,6 % des spams viennent de l'Europe
  • 27,8 % des spams viennent de l'Asie
  • 57,6 % des spams sont liés à des botnets connus
  • Les internautes chinois sont les plus spammés (>91 %)
  • Les internautes brésiliens sont les plus touchés par les virus (1 sur 163,7 mails)
Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'étude sur le site de Message Labs.