Salarié anti-hadopi licencié par TF1 : la chaîne se cadenasse

Mise à jour 9 mai 19h42. Lol du jour : Notons la délicatesse du site de Jean Marc Morandini qui affirme que "Selon nos informations exclusives un site internet a été mis en place afin de "pirater" les commentaires postés sur TF1.fr à propos du licenciement de Jérôme Bourreau dans l'affaire Hadopi. Les internautes reprochent au site de TF1 d'avoir supprimé près de 80% des messages qui avaient été postés sur le sujet dans la rubrique du médiateur de la Une". Manque de chance, l'exclusivité est à couler dans une bétonnière Bouygues où le modérateur du site de JMM a lui-même pris des leçons de javellisation : il efface vite fait bien fait les commentaires expliquant que ce fameux site qui "pirate",  PC INpact en parlait par exemple déjà hier, Bref, bientôt un deuxième site "pirate" pour récupérer les messages effacés chez Jean Marc Morandini ?

Quelques messages qui ont rejoint ceux de TF1 au paradis du Saint Delete :

Jean Marc Morandini


Première publication 8 mai 19h55
Les commentaires, pour la plupart très négatifs, continuent à être supprimés sur le post de TF1 où la chaîne s’explique sur le licenciement du responsable de la stratégie web de l'entreprise. qui a osé écrire en privé à Françoise de Panafieu qu’il n’appréciait pas vraiment le projet Hadopi. On rappellera que le mail - privé - avait été transmis par la députée au ministère de la Culture pour être ensuite envoyé à TF1. Qui a pris la décision que l’on sait.

A priori, la chaîne n’a pas pensé à demander à ses équipes, dont le super-webmaster en question avant son départ, une option pour filtrer ou interdire les commentaires. Du coup, pris dans la tourmente des critiques, la chaîne Bouygues se bétonne et supprime à la main les posts  des internautes en colère.

Selon les heures, comme la marée, la réponse publiée dans la rubrique TF1 & Vous affichait 1 commentaire ou 25 ou 0. Ce soir, alors que le compteur montait à  plus de 22 000 lectures, on assiste à une petite pause. Explication épicée d'un internaute : « il est 21h 18, les commentaires ne sont plus supprimés, car les effaceurs/effaceuses de commentaires sont rentrés chez eux. Il est tout de même cocasse qu'un 8 mai des personnes soient payées pour censurer .... Bonne soirée ». Selon nos constats, la javellisation vient de reprendre malgré tout.

TF1

Pour ceux qui veulent un florilège de ces commentaires, certains ont été reproduits sur cette page (un gus dans son garage qui à l'aide d'un script récupère tous les posts avant le couik)

avis publiés TF1

Mais ajoutons aussi celle-ci ou celle-ci. Et sans doute bien d'autres...

commentaires TF1 anti hadopi salarié commentaires TF1 anti hadopi salarié  commentaires TF1 anti hadopi salarié commentaires TF1 anti hadopi salarié 

Enfin, rappellons les explications données jeudi soir par Christine Albanel  devant la représentation nationale, alors que le ministère avait d'abord avancé avoir commis une "erreur" dans la transmission de ce mail à TF1, selon un article du Point (qui a lui même supprimé le mot "d'erreur" après publication)  :

Mme Christine Albanel, ministre de la culture Renseignements pris, il s’avère qu’un mail avait été adressé à Françoise de Panafieu – elle en dira peut-être un mot – , laquelle l’avait fait suivre au ministère, pour obtenir des éléments techniques, qui lui ont effectivement été communiqués. A ma connaissance, il n’y a rien eu de plus ; rien n’a été ensuite transmis.

Je tiens à dire solennellement que je n’ai jamais demandé à personne la tête de qui que ce soit. C’est quelque chose que je ne ferai jamais ; ce n’est ni dans mes habitudes ni dans ma nature. Je ne suis jamais intervenue, jamais, ni sur les programmes ni sur la gestion des chaînes. Cela ne me viendrait même pas à l’esprit. Je ne suis naturellement pour rien dans cette affaire. Il s’agit de décisions internes à la société TF1; je ne sais pas sur quel fondement elles ont été prises – en fait je ne connais pas bien le dossier, mais sans doute s’agit-il d’une différence de stratégie plus globale, du moins je l’imagine.

Je regarderai de plus près bien sûr, mais c’est tout ce que je peux dire à ce stade. A ma connaissance, rien n’a été transmis et, bien entendu, je n’ai jamais demandé la tête de quiconque. (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

Mme la présidente. La parole est à Mme Françoise de Panafieu.

Mme Françoise de Panafieu. Comme chaque député, je reçois quotidiennement de très nombreux mails, une soixantaine par jour en ce qui concerne cette loi, plus tous les autres bien sûr. Certains sont spirituels, d’autres le sont beaucoup moins, d’autres encore sont très bien construits. Celui dont il est question faisait partie de cette dernière catégorie. Devant les arguments donnés par son auteur, je l’ai transféré au ministère de la culture, un peu à titre d’exemple, et cela le 19 février dernier, en suggérant qu’on s’en inspire pour établir une sorte de contre-argumentaire à l’intention des députés du groupe. Cela a été fait et j’ai reçu l’argumentaire.

Je précise qu’en aucun cas l’auteur du mail ne demandait la confidentialité sur son identité. Or beaucoup de ceux qui nous envoient des mails la demandent, et certains utilisent des adresses composées pour l’occasion : c’est gratuit et il faut dix secondes pour créer une adresse du genre antihadopi@wanadoo.com. Au contraire, pour donner plus de crédibilité à ses arguments, qui étaient de vrais arguments fondés, l’auteur a indiqué qu’il travaillait dans le secteur des médias et de l’internet et a même précisé le nom de son entreprise.

J’aurais pu - on peut le faire -, sélectionner une partie du message pour le transmettre. Cependant quand l’auteur ne demande pas la confidentialité, on se sent autorisé à appuer sur la touche forward. Que celui qui ne l’a jamais fait lève le doigt. Il est évident qu’on en fait usage, et chacun sait que la diffusion d’un mail est exponentielle : il est envoyé à deux personnes, puis à dix et, au bout d’une demi-heure, 500 personnes sont au courant.

J’ai transmis ce courrier au ministère pour avoir des renseignements techniques, uniquement pour cela, et je les ai reçus.

Par ailleurs, je constate que la lettre envoyée par TF1 l’a été il y a trois semaines, et que nous avons été mis au courant cette nuit fortuitement par vous, monsieur Brard.

M. Jean-Pierre Brard.
Heureusement que je suis là ! (Sourires.)

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !