Niel : les tarifs de l’iPhone, « c’est une plaisanterie, non ? »

1) oui 2) non 3) NSP 291
Dans une interview donnée au Monde, Xavier Niel, le créateur de Free donne des informations appétissantes sur l’avenir de la société qui vient de fêter ses 10 ans.

Le personnage ne fait pas dans la dentelle et opte pour ce style direct qui lui est bien connu : « l'arrivée de l'iPhone a modifié le mode de consommation, car ce téléphone est toujours connecté à Internet. Or que proposent aujourd'hui les opérateurs ? Un paiement à l'acte. C'est un peu comme si l'on payait son abonnement à l'Internet haut débit en fonction du débit utilisé. Les offres illimitées proposées par les trois opérateurs sont de faux "illimités" et, en plus, leurs prix sont pratiquement identiques » tacle Niel avant de sous-entendre que les trois opérateurs se sont mis d’accord sur les tarifs. « Sur l'iPhone par exemple : SFR, Bouygues et Orange le proposent quasiment au même prix. C'est une plaisanterie, non ? ».

Le fondateur d’Iliad le dit haut et fort : « on préférerait que nos concurrents se battent sur le terrain, en baissant le coût de leurs offres commerciales sur le mobile et en innovant, plutôt qu'en faisant du lobbying pour nous empêcher de lancer nos propres offres ».

xavier niel hadopi filtrage liberté

Free admet attendre la publication du décret fixant les conditions d’attribution de la quatrième licence mobile et l’appel d’offres avant de donner des indications claires sur son offre 3G. « Si nous sommes retenus, notre offre ne sera pas lancée avant 2011. Sans révéler de secrets : nous nous dirigeons vers quelque chose qui aurait dû toujours exister : un prix défini dans lequel on a une consommation illimitée, mais à un prix grand public, pas à 80 euros par mois! »

Sur les intérêts financiers à se lancer sur un tel marché, Xavier Niel explique que « déployer un réseau mobile coûte vingt fois moins cher que de déployer un réseau fixe, pourtant, on paie notre minute de communication mobile vingt fois plus chère que la minute de communication fixe. Honnêtement, on pourrait diviser par dix les prix du mobile et être encore deux fois plus cher que sur le fixe actuellement. Vous voyez l'espace économique que cela nous laisse... »

Iliad réaffirme qu’il va investir un peu plus d'un milliard d'euros dans le mobile et il n’y aura « aucun problème à nous lancer à la fois sur le mobile et la fibre optique en même temps ». Autre interrogation, qu’on pose souvent à Niel : l’hypothèse d’une cession de Free. « Si la question c'est : est-il rationnel économiquement de continuer ? Je devrais répondre non. J'ai très bien gagné ma vie, pour mes enfants et mes petits enfants. Mais non, je n'ai pas envie de vendre. On ne pose pas cette question à Bernard Arnault (LVMH) ou à Martin Bouygues. Pourquoi à nous ? Parce nous sommes encore jeunes ? »