Facebook durant un congé maladie ? C'est la porte directement

congé maladie médecine La crise n'est pas seule à provoquer des licenciements : Facebook peut aussi devenir un motif assez indélicat pour se séparer d'une employée. C'est le cas de cette jeune femme travaillant pour une société d'assurance suisse, qui a été limogée après qu'on l'a surprise en train de surfer sur le site Facebook, alors qu'elle se trouvait en congé maladie.

La raison invoquée pour le congé était qu'elle ne parvenait plus à travailler devant un ordinateur, et qu'elle devait se trouver dans le noir à prendre du repos. Mais dès lors que son employeur, la Nationale Suisse, a constaté qu'elle avait entretenu une activité sur le réseau social, toute sa confiance en cette jeune femme a été ébranlée. Hem.

« Cet abus de confiance, bien plus que son activité sur Facebook, a précipité la fin de son contrat de travail », justifie la firme. Mais l'intéressée ne l'entend pas de cette oreille : elle a affirmé être au fond de son lit et avoir consulté le site depuis son iPhone. En outre, elle estime être victime d'une campagne de flicage de la part de son employeur, lequel créerait des amis mystères pour mieux contrôler l'activité en ligne de son personnel.

La Nationale Suisse a bien évidemment réfuté ces accusations, et déclaré que son ex-employée avait été prise en flagrant délit de Facebookage par un de ses collègues au mois de novembre et que depuis l'accès au site avait été bloqué par l'entreprise, rapporte Reuters.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !