HP Pavilion dv2 1023ef : quid du support de 7 et de Linux ? (MàJ)

Envie de changer d'OS ? 126
Mise à jour du 25/04/2009 à 15h45 :

dv2 Ubuntu L'installation d'Ubuntu fonctionne via une petite manipulation. Il suffit, lors de l'affichage du logo Ubuntu, de déconnecter la clef USB puis de la reconnecter, comme indiqué dans ce post.

Le WiFi (puce broadcom BCM4312) et l'accélération matérielle de la carte 3D (Radeon HD 3410) sont bien supportés, mais seulement via l'installation de pilotes propriétaires.

Concernant Mandriva, nous n'avons pas trouvé de solution pour le moment, ainsi que pour Suse. Nous mettrons à jour cette actualité si cela venait à changer.

--------------------------

HP Pavilion dv2Comme à notre habitude, nous avons décidé de ne pas limiter nos essais sur le HP Pavilion dv2 1023ef (celui qui est vendu sur le site d'HP uniquement) que nous testons actuellement à son système d'exploitation par défaut... bourré de logiciels HP qui ne sont pas du tout pensés pour une machine de ce genre.

Ainsi, en plus d'essais sous un Vista propre, nous avons tenté d'installer Windows 7 et différentes distributions Linux via une clef USB.

Pour le prochain OS de Billou, nous avons utilisé la Build 7077 en français et cela n'a pas posé le moindre problème. Seuls quelques raccourcis ne fonctionnaient pas, comme celui permettant d'éteindre le touchpad, mais il s'agit d'une simple question logicielle.

HP dv2 Windows 7 HP dv2 Windows 7

La Radeon HD 3410 qui équipe notre modèle a parfaitement été reconnue par les pilotes Catalyst 9.4 d'AMD, qui sont pour l'instant disponibles aussi bien pour les GPU de cartes graphiques que ceux d'ordinateurs portables.

La machine obtient ainsi un score de 3.1 à l'indice de performance de 7.

Sous Linux, par contre, nous avons eu quelques problèmes pour l'instant avec Ubuntu  9.04 qui refuse tout bonnement de se lancer, même en mode Live. La version destinée aux netbooks a d'ailleurs subi le même sort, ainsi qu'avec la RC2 de Mandriva 2009.1.

HP dv2 Fedora Avec la bêta de Fedora 11 nous avons par contre eu un peu plus de chance, et il nous a suffi de transférer l'ISO au sein d'une clef USB (voir notre guide) grâce à Unetbootin pour ne pas avoir à utiliser de lecteur optique externe.

Ici, tout fonctionne bien, mais des composants ne sont pas encore supportés. C'est le cas de la puce WiFi qui n'est pas reconnue nativement, et nous avons aussi été dans l'impossibilité d'exploiter les effets 3D de l'interface.

La gestion de l'énergie du processeur, par contre, fonctionne sans problème.

Bref, l'utilisateur qui veut se débarrasser de Windows Vista peut donc le faire, mais cela ne sera pas toujours sans encombre. Reste à voir si HP accepte sans problème le remboursement des licences, point sur lequel nous reviendrons bientôt... comme sur le support de Windows XP.