Exclu : la Société des Auteurs ne connaît pas la crise

SACD ou ça cède pas 96
Exclusivité PC INpact. Le marché de la musique est en crise, tout du moins en ce qui concerne les ventes de CD, non compensées financièrement par les ventes dématérialisées sur Internet et sur mobile. Mais quid des autres sources de revenus ? Si de nombreux articles de sites spécialisés ont fait état d'une année 2008 record en termes de revenus tirés des concerts, une source souhaitant rester anonyme nous a envoyé un document de la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques), affirmant que 2007 a été pour elle une année record, et que « l'année 2008 a (...) permis de maintenir un montant de perception comparable au niveau historique atteint l'année précédente ».

Finalement, la Société des Auteurs annonce dans ses comptes 2008 « un excédent de retenue statutaire après couverture des charges de l'exercice ».

La SACD rajoute que « le Conseil d'Administration a décidé de redistribuer un montant de 1,870 million d'euros au prorata du montant de retenue statutaire supportée par chaque auteur à l'occasion des répartitions opérées en 2008. Il est à souligner que ce montant représente plus du double de ce qu'a généré le Prélèvement Spécifique de 0,5 % appliqué sur toutes les perceptions et revient à vous rembourser 12,20 % de la retenue statutaire initialement appliquée. »

La Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques perçoit un certain pourcentage des recettes lorsqu'un artiste se produit. Or une partie de cette somme est reversée par les auteurs eux-mêmes. Cela explique le document que vous pouvez voir ci-dessous.

Rappelons que la SACD est selon son site Internet « une société de gestion collective qui a pour mission de percevoir et répartir les droits d'auteur. La SACD négocie les conditions d'utilisation des œuvres inscrites à son répertoire auprès des entrepreneurs de spectacles, des producteurs, des diffuseurs, des opérateurs... Dans le spectacle vivant, elle assiste les auteurs dans leurs négociations avec les entrepreneurs. Pour le répertoire audiovisuel, elle conseille les auteurs, s'ils le souhaitent, dans leurs négociations avec les producteurs et propose des modèles de contrats. »

Notons que la SACD reçoit aussi une part de la fameuse redevance pour la copie privée.

SACD document avril 2009 perceptions excédent