Un réseau de cyberespions international découvert

The Pirate Bay logoUn réseau de cyberespions basé principalement en Chine a été mis à jour après 10 mois d'enquête : 1295 ordinateurs, répartis sur 103 pays différents, répondant au nom de GhostNet, le programme qui est utilisé pour leur activité...

Le programme, gh0st RAT, pour Remote Access Tool, aurait pour principale fonction de dérober des documents et de manipuler à distance des machines contaminées. Les pays touchés représenteraient alors une importante valeur tant sur le plan économique que politique, précise un rapport de 53 pages.

Selon toute vraisemblance, les premières exactions dateraient de 2004, mais depuis les six derniers mois, son activité semble s'être intensifiée, épaulée par des moyens techniques supérieurs.

En outre, bien que la Chine soit devenue le centre de convergence des regards, les analystes sont loin d'être unanimes sur le rôle du pays dans ce cadre. Toutefois, d'autres preuves avancées par l'Université de Cambridge montreraient que le gouvernement lui-même s'est attaqué au Dalaï-Lama.

Les chercheurs canadiens qui ont mis à jour ce réseau n'ont cependant pas réussi à obtenir de preuves probantes pour accuser tel ou tel. Seules les présomptions liées aux sources qu'ils ont pu remonter permettent de se faire une idée. Leur mode de fonctionnement ne serait en revanche pas bien compliqué : une fois la machine infestée, tout ce qui transite par elle, émission comme réception de données est alors rapatrié vers le réseau d'espions.

Greg Walton, l'un des chercheurs de Warfare Monitor ajoute cependant que concernant le Tibet, des malwares ont été détectés, qui se sont introduits dans les systèmes informatiques du territoire, en y prélevant des documents. Toutefois, il serait erroné d'attribuer au gouvernement chinois ces opérations attendu que l'on ne dispose pas de suffisamment d'éléments à ce jour.

Le pays n'a pour l'heure pas commenté ces informations. Selon les auteurs du rapport, il faut prendre en compte cette réalité, qui rappelle que les failles de sécurité existent et qu'elles sont largement exploitables par des personnes mal intentionnées. Pour eux, une cohésion dans les efforts menés par les autorités des différents pays pourrait alors permettre de lutter plus activement contre cette menace.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !