Loi Création et Internet : « Matrix ? On y est ! »

Mais qui est Smith ? 150
FON France, connu pour ses points d'accès Wi-Fi ouverts (70 000 en France) et son partenariat avec Neuf Cegetel (aujourd'hui SFR), a récemment perdu Jean-Bernard Magescas, son Directeur du développement. Écrans.fr, a ainsi eu la bonne idée de questionner l'ex-pensionnaire de FON France. Grande surprise, si Jean-Bernard Magescas a dévoilé certaines informations sur sa société, il s'est principalement penché sur la future loi que l'on ne présente plus, la loi Création et Internet.

Jean-Bernard Magescas FON France Concernant FON dans l'Hexagone, l'ex Directeur du développement n'a pas caché son amertume, expliquant que la situation a été plus complexe que prévue pour deux raisons principales : le manque d'homogénéité des box et le refus de discuter d'Orange et Free, qui représentent tout de même près de 70 % du marché. Magescas précise cependant qu'un accord avec un deuxième FAI français a été trouvé. Le FAI en question n'a par contre pas été nommé.

« Mais on s'en fout, de nous ! » s'est exclamé Jean-Bernard Magescas. « Ce qui est important, c'est que la loi Hadopi ne passe pas ! Il y a alerte rouge, Hadopi n'est que le début ! Vous voyez les films de science-fiction à la Matrix ? On y est. On est tout près du contrôle total des échanges électroniques entre les gens. »

Pour Magescas, la situation est limpide : « S'ils sont capables de faire ça pour le lobby de l'industrie du disque, qu'est-ce qu'ils vont faire quand ce sera un lobby plus puissant et plus riche qui le demandera ? »

Pire encore, selon Magescas, le filtrage est déjà une réalité, notamment grâce à CISCO, société qui s'est déjà illustrée sur la surveillance des réseaux en Chine selon RSF.

« Je ne comprends pas la vision de la société qu'on a en voulant voter une loi comme Hadopi. (...) Mais c'est seulement aujourd'hui qu'ils (les politiciens, ndlr) s'en mêlent avec leurs sabots du XVIIIe siècle. Vous vous souvenez de Nicolas Sarkozy, qui, lors du Web 3.0, avait commencé son discours en disant « je ne suis pas un grand familier du monde de l'Internet ». Et c'est pareil pour Christine Albanel ou Olivier Henrard. On est dans un film d'Audiard, sauf que ça n'est pas vraiment drôle. »

Outre Christine Albanel, Magescas s'attaque aussi aux déclarations fracassantes de Frédéric Lefebvre à propos de la régulation d'Internet et des trafiquants d'armes, des psychopathes, des violeurs, des racistes et des voleurs (en savoir plus) : « Je lui réponds : combien faudra-t-il de temps et de saccage économique pour que vous discutiez différemment d'un financement de la culture en France ? »

Rappelons que Jean-Bernard Magescas a récemment été invité à un débat organisé par LCI, en compagnie d'un certain Pascal Nègre.