Pour Albanel, il n'y a que des groupuscules libertaires sur le Net

Le garage se remplit 510
Christine Albanel vient durant de longues minutes de tenir un discours présentant le projet de loi Création et Internet, actuellement en plein débat à l'Assemblée nationale. De très nombreuses approximations, pour ne pas dire des erreurs, ont été réalisées par la ministre de la Culture et de la Communication.

En voici une partie. On a ainsi pu entendre :
  • Qu'il y a des « groupuscules libertaires » sur Internet.
  • Que « l'adresse IP est une sorte de plaque d'immatriculation des ordinateurs ».
  • Que « 60 % des films sur eDonkey sont en fait des films pornographiques » cachés sous des noms de films "classiques".
  • Que la riposte graduée est « déjà appliquée aux Etats-Unis » et que « le piratage a baissé de 90 % chez les internautes concernés ».
  • Que demander le recours systématique à un juge « rend la lutte contre le piratage absolument impossible ».
  • Que « la coupure de l'accès internet est déjà prévue, dans le cas par exemple de non paiement de l'abonnement au FAI ».
  • Que « le projet de loi est soutenu par tous les créateurs ».
  • Que « la licence globale (est une idée) à laquelle personne ne croit plus ».
  • Que la loi Création et Internet « est la loi de tous les jeunes talents, de l'exception française, de tous les corps de métiers concernés ».
Sans parler des « programmateurs ». Merci aux INpactiens qui ont commenté en direct dans nos colonnes ces Albaneleries.