L’UMP demande aux artistes de jouer aux VRP de l’Hadopi (MàJ)

Vendeur représentant police 138
Mise à jour : Christine Albanel est montée au front pour riposter. Plusieurs artistes vont être mobilisé autour du projet.

--------------------------

Mercredi dernier, l’UMP a convié plusieurs députés de la majorité et personnalité autour du projet Création et Internet (voir le compte rendu complet d'Ecrans.fr). A cette occasion, Jean François Copé président du groupe de l'Union pour un mouvement populaire à l'Assemblée nationale a demandé instamment aux artistes de les soutenir à défendre le texte de loi.

Jean François Copé : « L’ambiance mode du moment c’est pour un responsable politique de se faire plaisir en défendant la gratuité totale sur Internet. Internet, gigantesque espace de liberté, dans lequel tout le monde doit pouvoir se servir allègrement sinon c’est une atteinte aux libertés.... Il ne faut pas se tromper dans l'opinion politique, ça passe merveilleusement. Donc nous, en réalité, arrivant avec notre arsenal de mesure, la droite, comme d’habitude, sanctionne, réglemente… ! »

pascal negre thomas dutronc jean françois copé
Jean François Copé, Françoise de Panafieu et Franck Riester

« Si on veut qu’il y ait une offre légale, il faut que la demande légale existe » réagira Françoise de Panafieu quelques instants plus tard avant d’expliquer : « Ce que je veux dire à ceux qui sont présents à la tribune, nous, on va prendre notre marque dans ce débat. (…) Les jeunes ne comprennent pas ! Ils ne voient pas qu’ils volent, ils ne voient pas cet aspect-là des choses. "Ce qu’on veut c’est la liberté, et uniquement la liberté" : ils n’ont que ce mot-là ! Alors qu’ils ne voient pas qu’en agissant comme cela, ils nuisent à votre liberté, à votre travail. Je pense que vous devez prendre la parole et vous devez vous emparer des tribunes, que nous on fait notre rôle de politique, mais que vous par derrière, il faut vraiment que vous le disiez haut et fort. Sans vous, on n’y arrivera pas et on se fera clouer au pilori ! On ira, mais on se fera clouer au pilori. Alors que les jeunes, si vous vous prenez la parole, ça aura tout son poids »

pascal negre thomas dutronc jean françois copé
Pascal Nègre et Thomas Dutronc

Jean François Copé poursuivra en rappelant alors que les artistes ont des tribunes que les politiques n’ont pas. « Exact !! » dira de son siège, de Pannafieu. Copé citera l'exemple des Victoires de la Musique, « Ça fait de l’audience. J’ai regardé pas mal de passage de la soirée, je n’ai pas été envahi par des messages dans la lutte contre le téléchargement (…) Je trouve dommage qu’il n’y ait pas une meilleure mobilisation collective ! » Message adressé à Thomas Dutronc, Bertrand Burgalat, et même à Pascal Nègre par un Copé très dans l'air du temps qui pensait le patron d’Universal encore membre de la Star Academy.

« Si on avait eu cette réunion avant [les victoires], j’aurais pu profiter pour dire un mot» réagira Thomas Dutronc selon qui « pour côtoyer pas mal d’artistes, qui bien souvent sont de gauches comme sensibilité, sont tous pour cette loi et je trouve que cette loi est vraiment très bien adaptée. »