Gigabyte va participer à la brocante de NVIDIA pendant le CeBIT

Bientôt le tout à deux euros ? 19
Gigabyte prépare le CeBIT qui devrait être l'occasion pour le constructeur de lancer de nombreux produit, comme nous vous l'avions d'ores et déjà dit récemment.

Mais le constructeur devrait aussi lancer de nouvelles cartes graphiques dans sa gamme équipée de puce NVIDIA, et ainsi participer à la grande brocante du caméléon qui se déroulera à Hanovre du 3 au 8 mars prochain.

9600GT Green Gigabyte Ainsi, on devrait voir arriver une GeForce 9600GT Green Edition passive, qui exploite un nouveau ventirad Silent Cell pensé par Zalman.

Pour rappel, celles-ci exploitent un G94 (datant de l'année dernière) disposant d'une gravure en 55 nm et nécessitant une tension réduite, ce qui permet une consommation plus faible. La fréquence devrait aussi être revue à la baisse par rapport aux GeForce 9600GT standard.

L'argument « écologique » étant bien plus attractif qu'un « LE » ou un « GSO » en fin de référence, son nom était tout trouvé.

La GeForce GTS 240 de Gigabyte, qui devrait être montrée durant le CeBIT mais qui n'arrivera que courant avril, disposera elle aussi de ce ventirad passif. Pour rappel, celle-ci est une simple GeForce 9800GT overclockée.

GTS 250 Gigabyte Enfin, le constructeur évoque sa GTS 250 qui ne sera pas passive. Cette dernière exploitera le ventirad Zalman VF1050, entièrement en cuivre.

Comme le laisse deviner la boîte de la carte, tout comme sur ses dernières cartes mères, Gigabyte utilise un PCB  qui lui est propre et qui est composé d'une couche de cuivre de 2 oz (56.7 grammes).

Ainsi, cette carte est censée afficher des températures et une consommation moins importante tout en offrant un bon potentiel d'overclocking, ce qu'il faudra vérifier lors des tests.

Pour rappel, la GeForce GTS 250 n'est qu'une GeForce 8800GTS 512 Mo dont la puce est gravée en 55 nm avec quelques unités en plus et un coup de boost au niveau des fréquences.

nvidia logoAu final, ceux qui espèrent de ce CeBIT de vraies nouveautés en terme de GPU et un réel gain au niveau des performances dans les jeux seront sans aucun doute déçus par les annonces à venir de NVIDIA, qui se contente de passer sa gamme actuelle en 55 nm à coup de noms qui se veulent alléchant, mais qui ne servent qu'à cacher la misère d'une offre milieu gamme qui n'a quasiment pas évolué depuis près d'un an.

Espérons que l'innovation des constructeurs au niveau des PCB et des systèmes de refroidissement, comme peu le faire Gigabyte, suffira à contenter les utilisateurs, sans quoi l'arrivée des nouveaux GPU en 40 nm d'AMD pourrait bien constituer une nouvelle attaque aux parts de marché du caméléon, qui semble attendre d'être dans une bien mauvaise position pour enfin daigner réagir.