Contrefaçon de musique : l'UMP bientôt riposte graduée ?

Mission impossible 233
Voilà qui tombe au plus mal pour la majorité. Isabelle Wekstein, juriste spécialisée notamment dans les droits d’auteur, réclame dédommagement à l’UMP pour utilisation sans autorisation d’un morceau du groupe américain MGMT lors de deux de ses meetings qu'on retrouvait ensuite dans des vidéos diffusées sur le site de l'UMP et Dailymotion.

Le terrain est pour l’heure consensuel et à défaut d’accord, révèle l’AFP, l’avocate menace de prendre le tournant judiciaire. « Le titre "Kids" du groupe MGMT, très populaire auprès des jeunes, a été utilisé par l'UMP lors du conseil national du 24 janvier et du premier déplacement du nouveau secrétaire général, Xavier Bertrand, le 25 janvier à Avrillé ».

MGMTcordonnier chaussure

Xavier Bertrand, toujours à l’AFP a indiqué que l’UMP était fort respectueuse des droits d’auteur et qu’ « il fallait prévoir des indemnisations. Ceci est totalement normal. La musique utilisée dans les meetings l'a été dans le cadre de la Sacem et donc en payant des droits à la Sacem. Nous sommes en train de regarder pour qu'il y ait une juste indemnisation du groupe, » notamment concernant l'usage de ces chansons dans les vidéos du parti.

L’avocate n’a pu que s’engouffrer dans la brèche du cordonnier mal chaussé : « On voit que ceux qui préconisent la chasse aux internautes ne sont pas les plus respectueux du droit des artistes », un coup de pied aux fesses qui peut porter jusqu'à 3 ans de prison et 300 000 euros d'amende.

À l’instar des sites de streaming, on ne sait pas à ce jour si la majorité demandera une mission parlementaire contre l’hémorragie du droit d’auteur dans les meetings politiques. Ceux qui ne participaient à ces meetings que pour écouter MGTM pourront aussi plonger sur leur page MySpace.