La FNAC vend par erreur un Nikon D90 et son objectif à 249,90 €

Exclu PC INpact : une importante erreur de prix a été constatée sur le site de la FNAC ce week-end. Elle devrait faire de nombreux heureux du moins chez ceux qui ont eu le temps de passer leur commande avant que l'enseigne ne se rende compte de la boulette. (Mise à jour 18:01 : la réponse de la FNAC.)

La plateforme en ligne a proposé pendant quelques heures un reflex numérique, le Nikon D90, accompagné de son objectif AF-S DX VR 18-105 mm  pour le tarif fracassé ou fracassant de 249.90 euros (dont 0,05 d’éco-part). Soit celui d’un modèle compact d’entrée ou de moyenne gamme...

fnac nikon AF-S DX VE 18-105mm erreur étiquette prix


Problème : le modèle était proposé normalement à 1149,90 euros (ou 1249,90 euros selon un de nos lecteurs). Le produit a depuis été vite déréférencé, mais juste avant ce coup de ciseau, selon un témoin, les commandes ont pris un statut « annulé ». La FNAC s’est vraisemblablement rendue compte de l'erreur tarifaire pour stopper l’hémorragie comme elle a pu avant de retirer l'annonce...

fnac nikon AF-S DX VE 18-105mm erreur étiquette prix


puis de la remettre en ligne à un tarif finalement de 1090 euros...

fnac nikon AF-S DX VE 18-105mm erreur étiquette prix

Quel droit pour le consommateur en cas d'erreur d'étiquette ?

Nous attendons un retour de la FNAC pour connaître la politique maison en la matière  et spécialement le traitement accordé aux clients ayant passé commande de l'APN au prix erroné.

En matière d’erreur sur le prix, cependant, les commerçants (en ligne ou non) sont pris dans un étau défini par la cour de cassation depuis 1995. Dans cette affaire célèbre, la société Cartier avait elle aussi commis une erreur d’étiquetage en proposant une bague au quart de son prix réel (460 419 francs).

Un consommateur avait sauté sur cette belle affaire en obtenant le bijou après remise pour un tarif final de 100 000 francs, soit au quart du prix. Cartier tenta d’annuler la vente pour défaut de prix sérieux . La Cour suprême donna raison au client : la vente est annulée seulement lorsqu’à la suite d’une erreur d’étiquetage le prix de vente apparaît comme « dérisoire » (cour de cassation, arrêt du 1er juillet 1995).

Qu'est ce qu'un prix dérisoire ?

Avec un prix fixé à un cinquième du prix réel, il ne serait pas surprenant que la jurisprudence en question trouve à s’appliquer pour le Nikon ultra bradé. En effet, qu'est-ce qu'un prix dérisoire ? 60 Millions de consommateurs cite l’exemple d’un écran plat vendu à 9,90 € au lieu de 990 €. Dans pareil cas, « vous ne pourrez pas exiger de payer ce prix dérisoire eu égard à la valeur de la marchandise. Les juges considèrent, dans ce cas, qu'un consommateur normalement avisé ne peut prétendre sérieusement avoir pris le prix affiché pour la valeur réelle de l'article. Si une telle vente a eu lieu, le commerçant pourra en demander l'annulation ».

Le site en profite aussi pour rappeler aussi que les petits malins qui tenteraient d’intervertir des étiquettes (le prix d’une boîte d’allumettes délicatement collé sur l’emballage d’un lecteur MP3 …) sont passibles d'un emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans et de 375 000 € d'amende, pour escroquerie.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !