Microsoft : l'avis d'Opera sur l'inclusion d'autres navigateurs

L’histoire de Microsoft et de l’Union européenne est à rebondissements. Depuis qu’Opera a redéposé une plainte contre Microsoft pour abus de position dominante, la Commission européenne est repartie en guerre contre le géant du logiciel. Après l’obligation de publier des versions de Windows sans Media Player (et donc Media Center) avec les éditions « N », Microsoft pourrait être obligé d’incorporer des navigateurs concurrents au sein de son système d’exploitation.


Pour Opera, deux solutions

Le responsable technique d’Opera, Hakon Wium Lie, a accordé une interview à The Register. Il y expose sa vision des choses et ses idées, notamment sur la manière dont Microsoft pourrait mettre en avant les autres navigateurs :
  1. Se servir de Windows Update ou d’Automatic Update pour proposer les autres produits
  2. Créer une fenêtre dédiée au choix d’un navigateur
La première solution est intéressante en ceci qu’elle recoupe des rumeurs créées par Microsoft elle-même après la publication d’un questionnaire dédié aux testeurs de Windows 7 pour demander leur avis sur un éventuel système unifié de distribution de logiciels et de mises à jour.

La proposition est d’autant plus intéressante que la plainte d’Opera date maintenant d’un an, et que Microsoft a largement eu le temps de réfléchir à la situation. Or, s’il n’est pas difficile d’imaginer que l’éditeur en viendra tôt ou tard à un système de distribution des logiciels et des mises à jour, on peut se demander si la plainte et la proposition d’Opera n’ont pas été des catalyseurs à cette réflexion en interne.

De la bonne concurrence sur le marché

Le problème est toutefois que des arguments s’affrontent sur le sujet de l’inclusion ou non de plusieurs navigateurs dans Windows. Chaque système d’exploitation, qu’il s’agisse de Windows, Mac OS X ou d’une distribution Linux, dispose de son navigateur par défaut. La différence tient, évidemment, au fait que Windows occupe une position de monopole, et qu’Opera pense visiblement que de grands pouvoirs imposent de grandes responsabilités.

Hakon Wium Lie indique par ailleurs qu’Internet Explorer 8 créera autant de problème que ce qu’il en résoudra. Dans la catégorie de ceux qui disparaissent, il note particulièrement la reconnaissance et la gestion de nombreuses technologies Web que beaucoup considèrent comme des standards (en fait le plus souvent des recommandations du W3C). Dans ceux qui apparaissent par contre, il met en avant la présence de deux moteurs de rendu pour les pages Web.

Les craintes d'Opera sont-elles réelles ?

Mais en quoi est-ce réellement un souci ? Selon Hakon Wium Lie, il faut que les sites web inscrivent un tag pour dire à Internet Explorer 8 lequel des deux moteurs doit être utilisé. Du coup, le responsable ajoute que les autres navigateurs devront créer eux aussi un moteur séparé pour refléter le nouveau rendu pour Internet Explorer 8 quand les sites mettront le tag adéquat.

Pour Opera, il s’agit « d’un pas en avant pour deux pas en arrière ». Du coup, la firme compte également sur la Commission européenne pour réaliser un passage en force de la reconnaissance des standards dans Internet Explorer de manière plus souple. La réponse de Microsoft à ces accusations est d’ailleurs toujours attendue.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !