Votre FAI filtre-t-il BitTorrent ? Testez-le avec Google

Votre FAI filtre-t-il d’une manière ou d’une autre votre connexion ? A-t-il mis en place des systèmes de blocage pour vous éviter d’utiliser les réseaux P2P ? Ces questions sont loin d’être exotiques puisque de plus en plus de fournisseurs d’accès mettent en place ce type de régulation, parfois contraints et forcés par la justice, ou par la loi. Volontaire, la régulation des réseaux est évidemment peu mis en avant dans les messages publicitaires, quand elle n’est pas noyée dans les conditions générales d’utilisation.

Google s’est ainsi associé à l’ Open Technology Institute de la New America Foundation, au PlanetLab Consortium, ainsi qu’un groupe de chercheurs du Max Planck Institute for Software Systems pour aider les internautes à y voir plus clair. L’annonce faite par Vint Cerf, l’un des pères du TCP/IP, est intervenue hier soir, sur le blog officiel de Google. Le moteur avait annoncé dès juin 2008 son implication dans des services en ligne destinés à tester la neutralité des fournisseurs d’accès.  « Si les fournisseurs ne disent pas clairement ce qui est en train de se passer sur leurs réseaux, nous donnerons aux usagers le pouvoir de le savoir par eux-mêmes » expliquait Richard Whitt, le directeur senior chez Google.

Une série d'outils d'analyse

Le Measurement Lab (M-Lab) propose une boîte à outils pour déterminer les interférences existant entre vous et Internet, à l’aide de plusieurs serveurs fournis par Google (36 serveurs éparpillés dans 12 endroits aux États-Unis et en Europe).

carte filtrage FAI monde Bittorrent

L’un des outils proposés, Glasnot, détectera les éventuelles manipulations existant chez votre FAI avec Bittorrent (le service n’était pas accessible à l’heure ce matin, sans doute victime de son succès). Pour la France, il y a eu à peu près 1000 tests à 9h aujourd’hui, auprès de plusieurs FAI (les noms ne sont pas cités) et aucun ne pratique le filtrage, du moins selon les données glanées par cet outil.

Le filtrage en forte hausse aux Etats-Unis

De fait, c’est aux États-Unis que les blocages sont les plus fréquents (mais aussi les plus testées), comme le manifeste la carte où les points rouges manifestent ces restrictions. L’outil montre ses limites puisqu’il ne mesure pas exactement les limitations des débits qui sont, semble-t-il, plus complexes à apprécier.

Les premières conclusions montrent que sur les 110 FAI dans le monde qui bloquent les transferts, tous s’en prennent à l’upload, et certains aux transferts descendants. Autre détail important : le blocage aux États-Unis ne concerne que les câblo-opérateurs, non les FAI qui proposent des liaisons DSL. Autre point intéressant : alors que l’Américain Comcast présentait les restrictions sur BitTorrent comme une mesure de régulation des flux en cas de pic de fréquentation, les résultats d’analyse dans le temps du M-Lab suggèrent au contraire que les restrictions sont sensiblement les mêmes tout au long de la journée.

Pour Google, cet investissement apparaît aussi comme une fine opération stratégique : la firme a été plusieurs fois mise en cause pour ses mesures de filtrage en Chine, alors qu’elle manifeste depuis d’autres pays son grand intérêt pour le principe de la neutralité technologique.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !