Windows 7 : Microsoft explique son travail sur les performances

L’équipe de développement de Microsoft a publié un billet assez long sur le blog consacré à la création de Windows 7. Le billet porte sur un domaine que les utilisateurs attendent de pied ferme : les performances. Steven Sinofsky, qui dirige le développement de Windows 7, accompagné de Michael Fortin, indique ce qui a été mis en place après Vista, les outils utilisés et quels genres d’améliorations ont été réalisées.

win7 sevenwin7 seven

Titanesque domaine que les performances, mais faisons simple. On peut considérer qu’il existe deux angles d’attaque pour les performances : les performances réelles des mécanismes internes, et la perception de la performance par l’utilisateur. Les deux domaines ont besoin de tests et d’outils de mesure différents, mais complémentaires. Consécutivement à un premier billet sur les performances, l’équipe de développement a reçu un nombre très élevé de courriers pour indiquer quels seraient les points à améliorer.

Ce qui a été mis en place depuis Vista

Il ressort globalement que Vista a provoqué une nette demande d’accroissement des performances. Cela concerne aussi bien la vitesse intrinsèque du système que sa vitesse perçue. Microsoft explique donc que depuis le début du travail sur Windows 7, plusieurs types de tests ont été mis en place :
  • Des « micro-benchmarks » : ce sont des petits outils de tests qui portent le « niveau de stress » d’une routine particulière ou d’un sous-système précis à de hauts niveaux. Le but est de suivre l’évolution du comportement du composant selon le travail qui lui est demandé. Exemples : copie de fichiers, 2D, 3D, gestion de la mémoire vive, réseau, etc.
  • Des scénarios : on peut parler de « macro-benchmark ». Un scénario est un plan d’utilisation de la machine en situation réelle. Par exemple, lancer la lecture d’un DVD, démarrer le système, le mettre en veille, lancer des applications courantes, etc. Lors de l’exécution du scénario, des outils tracent les performances de tous les composants impliqués dans le processus, afin de vérifier le comportement de l’ensemble, ainsi que sa cohérence. Le cas de la lecture DVD implique par exemple une surveillance constante du taux d’occupation du processeur afin de limiter l’impact sur l’autonomie d’un ordinateur portable.
  • Le « tuning » du système : il s’agit d’une surveillance qui prend place sur une toute une série de composants et de comportements associés pour vérifier les différences d’une build à une autre. Une opération qui prend plus de temps, nécessite de plus de cycles du processeur ou demande plus d’énergie sera alors mise en valeur. Microsoft cite l’exemple du DWM (Desktop Window Manager), retravaillé pour consommer moins de mémoire vive, tout en maintenant la compatibilité avec les pilotes de Vista. Travail identique pour l’indexation des fichiers, où les accès au disque ont été surveillés de build en build.
La télémétrie, clé du travail

win7 sevenDans l’équipe des développeurs, un autre outil de traçage a été installé sur toutes les machines pour surveiller différents paramètres dans leur propre utilisation du système en travaux. Ces outils entrent dans le cadre des mesures télémétriques, dont fait d’ailleurs partie l’outil intégré à Vista d’amélioration de « l’expérience Windows » : des données anonymes sont envoyées sur l’utilisation qui est faite des machines pour renseigner l’éditeur de l’usage réel fait de son produit.

Cet outil télémétrique interne est appelé PerfTrack et surveille plus de 500 mini-scénarios qui vont de l’ouverture d’un fichier à la consultation d’une page web, en passant par la recherche d’un document ou l’ouverture du panneau de configuration. PerfTrack fait appel à des signaux de démarrage et d’arrêt d’un évènement, littéralement Start and Stop. Le temps de réponse est mesuré entre l’arrêt de l’évènement et son rappel, donc l’évènement Start suivant, et est mesuré en millisecondes.

Le graphique ci-dessous montre les temps de réponse que Microsoft repère, les couleurs indiquant ce que l’éditeur pense de chaque temps (donné en horizontal) et l’axe vertical représentant le nombre de fois que ce temps a été observé :

win7 seven

En fait, quand un temps de réponse « étrange » est perçu sur une machine, une requête est envoyée à au moins une centaine de machines utilisant PerfTrack pour reproduire le cas. Toutes ces informations sont données pour dépeindre le paysage sur le travail fait en interne sur Windows 7, qui sera jugé impitoyablement après l’épisode Vista.

win7 sevenUne vapeur à renverser

Mais concrètement, qu’en est-il ? La build 6956 de Windows 7, présentée en Chine, affiche très clairement des performances à la hausse en ce qui concerne la perception : un démarrage plus rapide, une réactivité améliorée, une consommation mémoire revue à la baisse, etc. On ne parlera pas de dernière chance pour un géant comme Microsoft, mais il est clair que l’échec serait malvenu après que Vista a largement contribué à noircir l’image du géant du logiciel.

Cela étant, la bêta 1 va être un moment clé de l’arrivée de Windows 7. Bêta publique, elle sera installée par des centaines de milliers de personnes qui l’attendent justement pour savoir si Microsoft est capable de « se reprendre ». Et, bien entendu, de nombreux tests seront menés et on verra apparaître une montagne de chiffres accompagnant des avis plus subjectifs. Le mois de janvier promet de ne pas manquer d’articles intéressants sur le pari de Steven Sinofsky.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !