iPhone : Google utilise des API non-documentées du SDK

google mobile iphone Nous en parlions récemment : Google a lancé une nouvelle mouture de son application Google Mobile pour l’iPhone, embarquant notamment une très attendue fonction de recherche par la voix. Pour déclencher cette possibilité, le logiciel utilise le détecteur de proximité de l’iPhone, mais il semblait que Google avait utilisé des API non documentées du SDK de l’iPhone. La firme vient de confirmer que c’était bien le cas.

On sait depuis longtemps que le SDK (Software Development Kit) de l’iPhone est entouré de règles très strictes. Par exemple, un logiciel créé pour le téléphone d’Apple ne doit en aucun cas dupliquer une fonction déjà existante au sein de l’appareil et développée par Apple. On sait également qu’il existe une liste de fonctions qui n’ont pas été documentées, et Google s'est penché sur l'une d'elles, plus précisément la détection de proximité. Or, un porte-parole a confirmé hier que les développeurs étaient allés plus loin que les limites du SDK, ce qui soulève plusieurs questions.

Tout d’abord, rien ne garantit que l’application continuera de fonctionner lors des prochaines mises à jour de l’iPhone. Si Apple décide de changer le comportement d’une fonctionnalité non documentée, ce n’est pas censé avoir de répercussions sur les applications. Dans le cas du logiciel Google Mobile, l’utilisation du détecteur de proximité pourrait être remise en cause.

Deuxièmement, le fait que l’application soit distribuée sur l’App Store peut soulever quelques sourcils. Il n’y a que deux solutions : soit Apple savait, soit Apple ne savait pas. Si la société savait, alors elle a laissé passer une application dont elle connaissait le fonctionnement qui sortait du cadre du SDK. Si elle ne savait pas, c’est que l’examen des applications proposées n’est pas aussi poussé que ce qui semblait être.

Dans les deux cas, les grosses sociétés de développement sont avantagées. Celles qui connaissent bien la plateforme iPhone connaissent sans aucun doute certaines API (interfaces de programmation) qui n’ont peut-être pas été documentées, mais qui permettent de réaliser de belles applications. Si Apple décide de changer quoi que ce soit, une société comme Google peut réagir rapidement. Elle a les moyens de flirter avec les limites tout en sachant rebondir.

Maintenant que le cas de Google Mobile est connu, Apple va peut-être demander à ce que l’application soit modifiée. Mais si Google peut changer son logiciel en revenant dans les limites, elle aura attiré à elle de nombreux utilisateurs qui ont apprécié la recherche vocale.
 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !