Yahoo! va mal et brade Kelkoo pour 100 millions d'euros

Quel (mauvais) coup... 18
C'est fait. Plus d'un an après la rumeur qui annonçait la vente de Kelkoo par Yahoo!, ce n'en est plus une. D'après Pierre Chappaz, actuel patron de Wikio et fondateur de Kelkoo, son ex-bébé a été revendu par Yahoo! à Jamplant Limited, un fonds d'investissement anglais, pour moins de 100 millions d'euros. Kelkoo avait été racheté il y a quatre ans 475 millions d'euros...

KelkooNouvelle preuve des mauvais choix de Yahoo!, cette "braderie" fait suite à la récente annonce du départ de Jerry Yang, actuel PDG de Yahoo!, ainsi qu'à l'abandon par Google de son partenariat publicitaire, et au refus de la part de Microsoft de racheter Yahoo! désormais, après les multiples refus de ce dernier en début d'année.

Comment expliquer un tel échec ? Pour Pierre Chappaz, il ne faut pas chercher bien loin : « La revente de Kelkoo par Yahoo!, après les heurts et malheurs d'Overture (cf accord manqué avec Google adwords), illustre l'incapacité de cette société à se développer dans l'univers du transactionnel. (...) Il faut aussi avouer que le management de Yahoo! n'a pas témoigné de grandes capacités pour gérer les équipes situées hors des frontières américaines (ce qui avait motivé mon propre départ de la présidence de Yahoo! Europe en 2005). »

Des propos très durs, mais néanmoins assez sobres comparativement à la conclusion de Pierre Chappaz : « La différence, c'est le prix de l'incompétence d'un management qui a amené l'action Yahoo! sous les 9 dollars ». Les principaux intéressés apprécieront.

Kelkoo, qui compte à ce jour 270 employés en Europe, pourrait bien innover dans les semaines et mois à venir. Pour rappel, Kelkoo comptait il y a quatre ans près de 9 millions d'utilisateurs uniques en France, et plus de 15 millions de visites mensuelles. À cette époque, Kelkoo pouvait se vanter d'être le premier comparateur de prix européen, grâce à sa présence en France, en Belgique, en Espagne, en Italie, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Norvège, en Suède, au Danemark, et en Allemagne (source).

Un courrier électronique interne a été envoyé vendredi matin aux employés de Kelkoo leur annonçant la nouvelle.