Un homme remplace son oeil de verre par une caméra sans fil

Et tourne 7 fois sa langue dans sa bouche 89
« J'avais 11 ans, j'étais en Irlande dans la ferme de mon grand-père en train de jouer au con avec son fusil de chasse - tirant sur un gros tas de bouse... » L'histoire commence comme une blague un peu scatophile, mais s'achève avec la perte d'un de ses yeux. Dès lors, la vie de Rob Spence va changer, à croire que tout jeune déjà, il avait le mauvais oeil.

oeil caméro Lui qui se décrit comme un réalisateur qui a perdu un oeil a décidé d'adapter ce handicap à sa nouvelle vie. Résidant à Toronto, il choisit de se faire implanter une caméra sans fil à la place de son oeil de verre, pour capter les moindres éléments qu'il croise et réaliser un documentaire s'appuyant sur cette expérience.

Le film s'intitule Eye 4 an Eye, double référence qui ne manquera pas d'ironie - la loi du Talion et la perte de l'oeil de Rob - il s'agit plus d'un clin d'oeil. Il explore, selon lui, la manière dont nous nous comportons, en véritables somnambules dans un univers de constante surveillance, façon Big Brother, et dont nous ignorons tout. En somme, il serait à même de capter notre réalité avec l'oeil du maître.

« À travers ma caméra, je vais devenir Little Brother, un virus média », poursuit ainsi Rob. Satire sociale sur fond de journalisme et d'investigation, voilà qui ne manquera pas de taper dans l'oeil.

En association avec Steve Mann, son partenaire dans le projet, il a également créé un blog nommé Eyeborg, pour raconter son projet et ses développements Dénoncer la société Big Brother c'est bien joli, cela dit, mais avant de voir la paille qui est dans l'oeil de ton voisin, ne faudrait-il pas enlever la poutre qui est dans le tien ?