Le Royaume-Uni abandonne les DRM et mise sur la compatibilité

Si 2009 pourrait bien être l'année synonyme de mort définitive des DRM, tout du moins pour la musique, les années 2007 et surtout 2008 auront grandement contribué à cette situation. Ainsi, alors qu'aux États-Unis, de nombreux acteurs proposent l'intégralité de leur catalogue sans DRM (seul iTunes Store d'Apple manquant à l'appel), au Royaume-Uni, le logo "MP3, 100 % compatible" commence à fleurir sur bon nombre de sites. Hors iTunes Store bien évidemment.

MP3 compatible logo

7Digital, Digital Stores, HMV, Play.com, Tesco, TuneTribe et Woolworths download arborent ainsi depuis peu, plus ou moins discrètement, le fameux logo synonyme de "zéro DRM", et donc de parfaite interopérabilité entre tous les baladeurs numériques, tels l'iPod, mais aussi les appareils d'Archos, Creative, Cowon, iRiver, MP-Man, Neonumeric (etc.) et tous les téléphones portables aux fonctions baladeur.

Organisée par l'ERA (Entertainment Retailers Association), association britannique qui comprend de nombreux membres, cette mise en avant du "Free DRM" est bien évidemment marketing. Le but est ainsi d'informer massivement les internautes qu'ils cessent (pour certains depuis plusieurs mois) de vendre des morceaux DRMisés, qui pour rappel empêchent les consommateurs d'utiliser leurs achats comme ils le souhaitent, contrairement à ceux qui téléchargent illégalement sur P2P (ou ailleurs).

Cette nouvelle outre-Manche pourrait bien être rapidement suivie par la France, qui sous l'impulsion d'Éric Besson, souhaite abandonner elle aussi les DRM. Universal Music a ainsi d'ores et déjà commencé à "libérer" son catalogue, en partenariat avec SFR.

Enfin, Apple et sa plateforme iTunes Store ne cessent d'être harcelés par la Norvège pour leur manque d'interopérabilité, avec une plainte à la clé : « C'est un droit du consommateur que de pouvoir transférer et jouer le contenu acheté et téléchargé en ligne vers l’appareil de son choix. ITunes rend cela impossible ou, à tout le moins, difficile. Par conséquent Apple viole la loi norvégienne » a ainsi expliqué l'ombudsman Bjorn Erik Thon il y a quelques jours, annonçant qu'il comptait présenter un dossier au Conseil Norvégien du Marché.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !