Windows 7 : nouvelle vague d'informations à la WinHEC

Performances, autonomie, temps de démarrage... 286
win7 sevenDire que Microsoft parle de Windows 7 en ce moment est un doux euphémisme. Après la PDC de la semaine dernière, c’est désormais au tour de la WinHEC de voir arriver de nouvelles informations, axées cette fois sur les profondeurs et rouages internes du système. L’éditeur a ainsi abordé le terrain des performances, du temps de démarrage ou encore de la gestion du matériel.

Au sujet des performances

Les performances sont clairement le domaine où les utilisateurs attendent Windows 7. Vista a plus ou moins défrayé la chronique sur ce chapitre, parfois à tort, parfois à raison. L’impression de réactivité n’est pas suffisante, et il faut des chiffres et des indicateurs réels de ce que consomme un système. Et l’une des choses que Vista consomme le plus est bien la mémoire vive, pour plusieurs raisons. N’en gardons qu’une : le sous-système graphique.

win7 sevenLes choix de Microsoft sous Vista sont tous soumis à débat, mais l’un d’eux est directement responsable d’une consommation potentiellement élevée de mémoire vive. Lorsqu’une fenêtre apparaît à l’écran, elle occupe de la mémoire. Bien qu’elle soit gérée comme une texture DirectX et qu’elle devrait n’être gérée que par la carte vidéo, elle laisse également un double en mémoire centrale. Cette redondance est supprimée avec Windows 7 et seule la carte graphique gérera les fenêtres. On part donc d’une consommation fixe pour la mémoire vive au démarrage du système et qui reste à la même valeur quel que soit le nombre de fenêtres ouvertes.

La carte graphique va jouer un rôle plus important dans Windows 7 que dans Vista, en ayant notamment des prérogatives plus complètes. Le calcul de l’interface graphique continue donc sa translation et le retour de l’accélération matérielle de la GDI fait son retour, alors même qu’elle avait été supprimée dans Vista. Du coup, on retrouve également les mêmes bénéfices que ceux cités précédemment.

Enfin une amélioration de l'autonomie ?

win7 sevenLe terrain des performances est intimement lié à celui de l’autonomie. Le système ne peut pas tirer aveuglément sur le matériel sans être maîtrisé, au risque d’épuiser rapidement toute la batterie. Vista n’avait pas marqué un progrès vis-à-vis de Windows XP, et là aussi, Microsoft devait faire quelque chose. Entre un système amené à posséder plus de fonctionnalités et du matériel toujours plus puissant, la firme a donc ajouté une série de contrôles qui vise à endormir à peu près n’importe quel composant matériel ou logiciel qui ne sert pas pendant un laps de temps.

Le processeur, ou plutôt les différents cœurs du processeur pourront être plus rapidement en veille, et plus longtemps. Autre point, différent de Vista : les services peuvent obéir aux évènements. Exemple : si un évènement particulier déclenché par l’utilisateur nécessite un service qui n’est pas lancé, celui-ci s’exécute, mais sitôt la tâche terminée, le service s’éteint. D’autre part, les services qui ne sont pas utilisés seront automatiquement éteints et redémarrés au besoin, économisant donc de la mémoire vive et du temps de calcul.

Il faut noter que pour notre part, sur la build 6801 de Windows 7, un système fraîchement installé occupe entre 400 et 450 Mo de mémoire vive, là où Vista en réclame entre 600 et 650 Mo. Microsoft a par ailleurs fourni quelques chiffres intéressants sur l’autonomie. Sur une lecture de DVD par exemple, Windows 7 procure entre 11,5 et 15,4 % d’autonomie en plus que Vista selon les machines utilisées.

Le démarrage et la gestion des périphériques

win7 sevenDirectement impliqués dans l’autonomie et la perception des performances, les temps de démarrage, d’extinction, de mise en veille et de réveil de la machine seront tous améliorés. Il faut permettre notamment à la machine de donner le plus vite accès au bureau fonctionnel à l’utilisateur. Pour cela, Microsoft prépare différents changements, dont l’un des plus importants est de charger les pilotes en parallèle, et non plus en série comme c’était le cas jusqu’à présent. Certains se demanderont d’ailleurs pourquoi une idée aussi simple n’a pas été mise en place plus tôt.

La gestion des périphériques devrait être largement simplifiée pour l’utilisateur, en tout cas pour les matériels communs tels que les clés USB, les imprimantes, les souris, les claviers, les fax, etc. Un nouveau panneau permettra d’accéder à l’ensemble de ces périphériques pour une présentation rapide des fonctions les plus utilisées et autres réglages, comme la qualité d’impression pour une imprimante ou l’utilisation de ReadyBoost pour une clé USB.

Renverser la vapeur Vista

Le grand objectif de Microsoft avec Windows 7 est très clairement de casser l’image obtenue avec Vista. Non seulement la firme avait complètement brisé son rythme classique de trois ans en s’en octroyant cinq, mais le système présentait un très important décalage avec tout l’écosystème informatique, que l’on parle de pilotes ou d’applications. Matériel non reconnu, applications incompatibles, UAC omniprésente, configurations vendues avec des quantités trop faibles de mémoire vive et polémique du logo « Vista Capable » ont grandement érodé l’image de Vista, et avec elle, celle de Microsoft.

La situation a tout de même changé. Non seulement les pilotes sont beaucoup plus nombreux, mais un nombre plus important de firmes propose également des versions 64 bits, participant à l’effort des versions x64 de Vista (20 M aux États-Unis). L’ensemble des logiciels a évolué également et l’UAC, surtout depuis le Service Pack 1 est devenue beaucoup plus discrète. Windows 7 arrivera donc pleinement compatible avec tout ce qui a été réalisé pour Vista et devrait donc présenter une expérience radicalement différente de Vista dès le premier jour. Mais c’est également la « facilité » due aux fondations du système qui ne changent pas mais évoluent plutôt tranquillement.

L’éditeur veut présenter un système qui aura donc les qualités suivantes :
  • Pleine compatibilité avec les pilotes Vista
  • Pleine compatibilité avec les applications créées ou modifiées pour Vista
  • Meilleures performances
  • Consommation réduite de mémoire vive
  • Meilleure autonomie
  • Présentation plus simple de l’interface
Vœu pieux ? Après Vista, Microsoft sera de toute manière impitoyablement jugée si elle ne tient pas ses promesses. La firme aura de plus intérêt à soigner la sortie de son nouveau bébé, car la campagne marketing de Vista n’est clairement pas restée dans les annales.

Pour finir, Microsoft prépare une bêta qui devrait être disponible quelque part entre décembre et janvier. Cette bêta devrait être publique et serait la seule d’ailleurs, avant qu’une Release Candidate vienne frapper à la porte plus tard. Une seule bêta et une seule RC, c’est bel et bien le programme. Jon DeVaan, vice-président de la division Windows Core, indique à ce sujet que Microsoft a à cœur de montrer avec ces préversions que la firme est très sérieuse sur ses affirmations. Nous ne manquerons pas, bien sûr, de les vérifier nous-mêmes.


PS : merci à Charon ;)