Fujitsu Siemens Computer est mort, vive Fujitsu

Moi, j’ai repris deux fois des moules... 21
Fujitsu Siemens Computer (FSC), au succès important en Europe et notamment de l'autre côté du Rhin, est le fruit d'un partenariat très rapproché entre le Japonais Fujitsu et l'Allemand Siemens. Le premier est connu pour ses serveurs ou encore ses services, tandis que le second s'est bâti une solide réputation grâce à ses produits industriels (automobile, train, etc.) ou encore énergétiques. Liées depuis 9 ans, ces deux sociétés viennent pourtant d'annoncer officiellement leur séparation définitive.

FSC Fujitsu Siemens Computer

Le Japonais croquera donc les parts de l'Allemand, soit 50 % de la future ex-société commune. Effective à partir du 1er avril 2009 (et ce n'est pas une blague), la disparition de FSC est une nouvelle preuve de la forte mutation du marché des fabricants d'ordinateurs, après le rachat de Compaq par Hewlett-Packard, la vente de la division PC d'IBM à Lenovo, et les acquisitions de Gateway et Packard-Bell par Acer. Et d'autres changements sont à prévoir dans les mois et années à venir.

450 millions d'euros environ seront mis sur la table par Fujitsu pour obtenir la part de Siemens. D'ici au 1er avril 2009, FSC continuera donc d'exister en tant que société coentreprise (joint venture). Notez que le PDG de FSC, Bernd Bischoff, a démissionné pour « raisons personnelles » explique le communiqué. Il sera remplacé par Kai Flore, actuel CFO (Chief Financial Officer) de FSC.

Fujitsu Siemens Computer a généré un chiffre d'affaires annuel de 6,6 milliards d'euros en 2007. 28 % de ses revenus ont pour source la vente d'ordinateurs pour professionnel (hors serveurs), tandis que les PC grand public ne captaient que 19 % de CA, contre 24 % pour les serveurs et 17 % pour les services.

Fujitsu compte 167 000 employés à travers le monde, pour un chiffre d'affaires annuel de 42,5 milliards d'euros. Siemens compte 400 000 employés dans le monde, pour un CA annuel 2007 de 72,4 milliards d'euros.