Orange reste dans les accords Olivennes

oui, non, oui, non 36
Selon les informations envoyées à la presse, et qui nous proviennent de Bruxelles, les extraits publiés ce matin et indiquant le reniement d’Orange des accords Olivennes sont sortis de leur contexte : il s’agirait d'une contribution d'Orange sur le projet de proposition de la Commission Européenne sur le Content on line. Il n'y aurait donc aucune volte-face de l'opérateur, au grand soulagement de la rue de Valois.

Le texte en cause date de février 2008. Selon les derniers éléments en date, Orange resterait bien dans les accords Olivennes et c'est précisément cette ligne qu'ils suivront dans l'interprétation du projet de loi actuel. En principe un communiqué sera publié par Orange dans les prochaines heures pour éclaircir la situation définitive de l’opérateur sur la politique de répression,

On remarquera toutefois que la lettre d'Orange de février 2008 est en ligne et elle est parfaitement explicite.  (ex : It must be mentioned that “graduated response”, claimed by some copyright owners to be broadly deployed in the US on a contractual basis, is not a success - il doit être mentionné que la riposte graduée que certains ayants droit souhiatent voir généraliser aux Etats Unis sur une base contractuelle n'est pas un succès).

Pourquoi donc avoir signé les accords Olivennes (antérieurs à cette lettre) ? L'Orange de Bruxelles serait-elle différente de l'Orange de Paris ?