Orange détruit le projet Création et Internet à Bruxelles !

Orange a un pépin : elle se Nielise 61
Mise à jour : selon les dernières informations, la position d'Orange n'a pas bougé et l'opérateur continue bien à soutenir le projet de loi du ministère. Un communiqué devrait tomber dans la journée.

----------------------------------

Patatras ! On se souvient qu’Orange avait signé les accords Olivennes et était restée très silencieuse sur le projet de loi depuis. Dans un document envoyé à Bruxelles et dont s’est procuré la Tribune, l’opérateur se désolidarise et renie ses engagements passés ! Orange estime que la coupure d’accès « pourrait s’avérer disproportionnée ».

La mesure est même « contradictoire » avec la directive sur le service universel. Orange écrit encore aux institutions européennes que l’impact de la riposte graduée serait « limité », pour preuve aux Etats-Unis BitTorrent « reste dans le Top 50 des sites les plus consultés ».

libebox premium pro mini babybox box orange

Mais ce n’est pas tout. Orange estime aujourd’hui qu’il faut même inverser charrue et bœuf : développer l’offre légale avant la « criminalisation », que le filtrage est « une forme de censure qui affecte la liberté d’expression ». Selon la Tribune, ce retournement s’expliquerait par l’isolement de France Télécom en Europe face à des homologues européens qui le considèrent comme un « traitre ».

Après Free, Orange rejoint finalement le camp de ceux qui disent Non. Selon nos informations, certains des opérateurs réunis au sein de l'AFA(*) militent bien pour la peine d'amende plutôt que la suspension. Avec la sortie d'Orange, on commence donc à y voir plus clair. Reste Neuf/SFR dont les liaisons intimes avec Vivendi et donc Universal risquent de peser sur la liberté de ton.

(*) Association des FAI français et des opérateurs (qui ne compte pas Free dans ses membres)