Albanel : l'Hadopi est adaptée aux téléchargements des enfants

christine albanel Interrogée ce soir au journal de France 3, Christine Albanel s’est opposée à la proposition de la Commission des Affaires économiques consistant à remplacer la suspension d’abonnement par une amende. Pour la ministre, cette mesure est trop répressive.

La proposition des sénateurs est répressive

« La discussion va évidemment s’engager. C’est vrai que moi je pense que commencer par des avertissements, puis une lettre recommandée puis une suspension qui peut ne pas être très longue qui peut être d’un mois, sachant qu’on peut aller très bien dans un cybercafé, chez un voisin, chez votre mère, etc. » Bref, la suspension n'est pas si grave, puisqu'il y a Internet partout. On rétorquera que l'amende, si elle n'est pas élevée, évitera aussi à l'abonné d'avoir à déranger sa mère, son voisin, ses amis...

« Je trouve qu’on est dans une logique pédagogique alors que l’amende, je trouve qu’on est beaucoup plus dans une logique plus répressive. Au fond, la précédente loi c’était la prison, des amendes très très lourdes, et là je trouve qu’on est dans une logique qui n’est pas celle que nous voulons porter qui est essentiellement pédagogique ». Albanel évoque ainsi les peines de contrefaçons (3 ans de prison et 300 000 euros d'amende) quand le journaliste lui parle de la sanction que défend la Commission des Affaires Economiques et qui pourrait être de seulement quelques euros...

Une loi adaptée

Sur le plateau de France 3, la ministre a estimé en outre que « pour une personne qui continue à télécharger massivement, on pourra toujours continuer à saisir le juge. Il y a une loi qui a été votée il y a deux ans et qui effectivement prévoit des sanctions très lourdes » (le hic est que les 3 ans de prison et 300 000 d’amende qui punissent la contrefaçon sont nettement plus anciens…). « Pour un piratage massif, les gens qui cassent les systèmes, on pourra toujours bien sûr saisir le juge et là, on aura des sanctions lourdes. Mais pour tous les téléchargements qu’on connait chez nos enfants, etc. je crois que [la loi Création et Internet] est une réponse adaptée, car ils peuvent se dire que s’il y a offre légale en grand nombre, suppression des DRM, des films accessibles plus vite, peut être que ca vaut moins la peine de télécharger illégalement ».

Effets bénéfiques sur les entrées de Bienvenue chez les Ch’tis

Confiante, la ministre a en outre souligné à France 3 que « cette loi va donner envie à tous les professionnels de faire des efforts, d’aller plus loin, de créer plus d’offres légales. Il y a des cartes illimitées, des réductions de tarifs, etc. on pourra discuter avec tous les professionnels quand ils se sentiront un peu rassurés ». Des discussions qui patinent effectivement, comme le dénonce l'association des fournisseurs d'accès.

Autre arguement de poids, les chiffres du téléchargement illicite de films : « 450 000 de films téléchargés chaque jour, je peux vous dire que ça met en danger toute la filière cinéma aujourd’hui ! Regardez les Chtis, ils auraient certainement dépassé les 20 millions depuis longtemps s’il n’y avait pas eu de téléchargement !»

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !