Le processeur Nano de VIA explose les Core 2 en chiffrement

C'est déjà ça 90
Padlock VIALa technologie PadLock de VIA fait encore parler d'elle, cette fois dans les nouveaux processeurs basse consommation du concepteur, les Nano.

Les processeurs Nano font pas mal de bruit depuis leur annonce par VIA, ils arrivent à sérieusement à concurrencer l'hégémonie d'Intel et de son processeur Atom, destiné au même secteur des Netbook et autres ultraportables à bas prix et faible consommation.

Le Nano consomme certes plus d'énergie que l'Atom, mais il est globalement plus puissant et devient surtout très intéressant une fois intégré dans une plateforme VIA complète, avec chipset CN896 et southbridge VT8251. En effet, avec son chispet i945GC consommant entre 20 et 25 W d'énergie, la plateforme Atom d'Intel de bureau s'avère beaucoup plus gourmande que prévu.

Mais ici, VIA compare directement son Nano 1,3 GHz au fleuron de la technologie d'Intel, le Core 2 Quad QX9770 à 3,2 GHz. Sous Sandra 2009, les résultats des tests de cryptographie AES montrent que le Nano est presque deux fois plus rapide que le monstre d'Intel, tout en consommant seulement 5 % de l'énergie absorbée en pleine charge par ce dernier.


Alors évidemment, la comparaison est forcément biaisée par le fait que la technologie PadLock consiste en l'ajout d'instruction en dur dans le processeur Nano, ce qui lui donne un avantage certain d'accélération matérielle des opérations de chiffrement. Le Core 2 Quad QX9770 effectue quant à lui ces mêmes opérations avec ses propres instructions, qui ne sont pas directement conçues pour accélérer la cryptographie.

Mais tout de même, la performance de VIA sur ce point-là est plutôt impressionnante en termes de rapport performances / consommation. La technologie PadLock apporte en plus un moteur de génération de nombres aléatoires beaucoup plus efficace qu'un moteur logiciel, tout en étant plus sécurisé. Notez que la technologie est entièrement ouverte (open source), et que VIA fournit les outils d'implémentation à tous les programmeurs.

Bref, on attend toujours que les fabricants daignent proposer des ultraportables basés sur le processeur de VIA, qui n'est toujours pas visible, ni palpable, sur le marché grand public.