France : l'achat à distance se développe grâce à Internet

La faute à Téléchat 15
Nil Sanyas
Après son bilan complet sur l'e-commerce français le mois dernier, la FEVAD, la Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance, revient sur ce sujet, et plus particulièrement sur le profil des cyber-acheteurs de l'Internet hexagonal.

prixdunet Une étude récente, réalisée entre le 5 et le 10 septembre 2008, a ainsi été menée par le CREDOC, Le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie, en partenariat avec La Poste et Reed/CCI Grand Lille. 1009 personnes représentatives de la population française âgée de plus de 18 ans ont ainsi été questionnées.

Si 78 % des sondés ont acheté à distance ces 12 derniers mois, que ce soit par Internet, par des entreprises spécialisées bien connues (Camif, La Redoute, etc.) ou par téléphone, soit environ deux millions d'acheteurs à distance supplémentaire par rapport à 2006 proportionnellement à la population française, l'étude dévoile que 92 % des acheteurs à distance sont satisfaits et continueront donc à consommer par ce biais.

Si l'achat à distance a ses inconvénients indéniables, en premier lieu le fait de ne pas voir et toucher l'objet de ses désirs (pour 74 % des acheteurs), sans compter le manque de relation humaine (pour 61 % d'entre eux), les avantages n'en sont pas moins nombreux :
  • 81 % des acheteurs déclarent gagner du temps
  • 77 % avouent que cela facilite la comparaison des offres et des prix
  • 50 % des sondés ont diminué leurs achats impulsifs (sur un « coup de tête »)
  • 36 % des sondés déclarent profiter plus que d'habitude des offres promotionnelles
Qui achète à distance ? Si selon la FEVAD, 88 % des 35-44 ans (contre 78 % en 2004) sont désormais concernés par ce type d'achat, ils sont tout de même 65 % parmi les 65 ans et plus (contre 50 % en 2004) à y adhérer.

La part des femmes, historiquement adeptes de l'achat à distance, ne cessent de régresser au profit des hommes, qui sont désormais 76 % à utiliser ce moyen, contre 64 % en 2004. Les femmes, elles, sont 81 % à acheter à distance, contre 80 % en 2004. Le rattrapage masculin est donc ici très net.

Plus intéressant, non seulement Internet est désormais devenu « le moyen de commande à distance le plus utilisé », 55 % des sondés s'en servant plus ou moins, les cyber-acheteurs exclusifs représentent désormais une part non négligeable (23 %), alors qu'ils n'étaient que 7 % quatre ans auparavant.

Autre information, les sites étrangers ne font plus peur, ou en tout cas ne génèrent plus le sentiment de crainte de jadis. Ainsi, 38 % des cyber-acheteurs ont déjà commandé à l'étranger.

Enfin, les produits les plus achetés sont :
  • Les vêtements-chaussures (par 62 % des acheteurs à distance)
  • Les livres-CD-DVD-Jeux vidéo (54 %)
  • Les voyages en train ou en avion (50 %)
  • Les produits informatiques (44 %)
Plus d'un tiers de ces achats ont été réalisés exclusivement sur Internet précise l'enquête.