Ubuntu Server choisi pour les serveurs de la fondation Wikimedia

Et pas un centime pour Canonical 89
ubuntuUbuntu est une distribution Linux que l’on connaît bien, tout simplement parce qu’elle est souvent le premier choix quand un utilisateur de Windows ou Mac OS X veut tenter l’aventure Linux. Une installation et une utilisation simples sont régulièrement les deux critères mis en avant, les développeurs s’étant depuis le début concentrés sur la cohérence de l’environnement (GNOME par défaut) au détriment, diront certains utilisateurs, d’autres critères comme les performances ou la fiabilité.

Canonical, la société qui se tient derrière Ubuntu, essaye depuis quatre ans de percer sur le terrain des serveurs. Hélas, la chose est bien plus complexe que dans le monde des machines de bureau, puisque les particuliers ne sont pratiquement plus concernés. Et sur la terre des serveurs, Red Hat et Novell sont deux acteurs de poids avec lesquels il est difficile de composer. Il faut donc proposer une alternative viable et négocier des accords qui feront connaître le produit.

C’est désormais le cas pour Ubuntu, puisque la version serveur va être utilisée par la fondation Wikimedia, qui se tient derrière la fameuse encyclopédie thématique Wikipédia. Il s’agit évidement d’une annonce d’importance pour Ubuntu, car si Wikimedia n’est pas forcément une immense entreprise de plusieurs milliers de postes, elle possède plusieurs centaines de serveurs et donc des besoins clairement définis et suffisamment sérieux pour que la chose rejaillisse sur Ubuntu.

Dans les 18 premiers mois de son existence, les besoins du seul Wikipédia sont passés de 15 à 200 serveurs. Il faut tout de même savoir que la fondation Wikimedia regroupe plusieurs sites en plus de Wikipédia, notamment Wikisource, Wikiquote et Wikinews. L’ensemble génère un trafic énorme de 10 milliards de pages vues par mois, et en période de pointe, ce ne sont pas moins de 50 000 requêtes HTTP qui parviennent aux serveurs chaque seconde.

La transition sera achevée dans les mois qui viennent. Au total, les 400 serveurs de Wikipédia seront passés d'un mélange de Red Hat et de Fedora (en plusieurs versions) à une unique version 8.04 d'Ubuntu Server. Du point de vue organisation et maintenance, on comprendra que les administrateurs aient également cherché la simplification.

L’annonce de l’utilisation de la version serveur d’Ubuntu est donc clairement importante pour Canonical. En cas de mise en place réussie, la société pourra bien sûr vanter la tenue de route de son système d’exploitation face à la charge des sites du réseau Wikimedia, le nom étant pratiquement connu de tout un chacun.

Bien que ce choix améliore l’image d’Ubuntu et sa perception dans le monde professionnel (tout du moins si le projet aboutit techniquement et est viable sur la durée), il ne rapportera rien à Canonical en termes financiers. En effet, Wikimedia ne souhaite pas, comme d’habitude d’ailleurs, utiliser le support commercial que Canonical fournit à la demande. La fondation gérera elle-même l’ensemble des problèmes, économisant ainsi les contrats de maintenance. Une économie toujours bienvenue, la fondation dépensant quelques 35 000 dollars par mois en hébergement de ses sites et en bande passante.