Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

HP France explique les raisons des licenciements chez EDS

EDS France HP Logo Si 24 600 employés du nouveau groupe Hewlett-Packard/EDS perdront leur emploi d'ici trois ans, dont 9330 en Europe, au grand dam des syndicats, Yves de Talhouët, le PDG de HP France, a néanmoins souhaité préciser que cette seconde coupe importante chez HP, après celle de 2005 et ses 15 000 licenciés, était peu ou prou inévitable. Interrogé hier par ITRmanager, magazine en ligne pour les professionnels, Yves de Talhouët a pour le moins été explicite concernant le futur plan de licenciement.

« C'est le client qui commande et pas l'actionnaire. Je serais ravi de conserver l'ensemble des emplois si nos clients étaient prêts à ne pas acheter chez IBM, Sun ou Dell et à acheter nos produits 15% plus chers. Nos clients - entreprises ou particuliers - exigent en permanence des efforts de leur fournisseur pour se procurer les meilleurs produits au meilleur prix, c'est aussi simple que ça. Et la même logique s'applique à nos clients entreprises. D'où la nécessité d'un processus continu d'amélioration de l'efficacité. C'est une loi implacable dont on ne peut se soustraire, HP le premier. Si l'on pouvait s'éviter ce type de mesures, évidemment on le ferait. Dit d'une manière brutale, soit on prend cette mesure, soit c'est toute l'entreprise qui est en danger et donc l'ensemble de ses salariés. »

Comptant environ 6050 salariés (4600 pour HP et 2050 pour EDS), l'entreprise HP France perdra plusieurs centaines d'employés, même si à l'heure actuelle, aucun chiffre précis n'a été annoncé. Si une très large majorité des licenciements aura lieu aux États-Unis et au Royaume-Uni (où EDS réalise 80 % de son chiffre d'affaires), Yves de Talhouët explique que grâce au télétravail – « de nombreuses tâches en informatique peuvent désormais se faire à distance » – un grand nombre d'emplois seront certainement délocalisés « dans des pays à moindre coût ».

Le PDG de HP France est de plus longuement revenu sur la nécessité de trancher dans le vif, afin d'améliorer sa compétitivité. Sachant bien évidemment qu'il s'adresse à des professionnels : « Je sais que ça choque en France lorsqu'une entreprise fait des profits et qu'elle licencie. Mais il faut se rendre compte qu'une entreprise de 330 000 salariés ne se pilote pas au jour le jour. Aujourd'hui, il ne faut pas oublier que ce plan est à horizon de trois ans. Ce n'est donc pas la situation d'HP aujourd'hui qu'il faut regarder, mais ce que devra être l'entreprise dans trois ans pour être à un niveau optimal en termes de coûts, de compétences... Nous avons évidemment l'obligation d'offrir le meilleur accompagnement aux salariés qui seront touchés par ces mesures. »

Enfin, à la question « en quoi commercialiser des PC (que vous ne fabriquez plus) vous donne-t-il un avantage concurrentiel pour offrir des services ? », Yves de Talhouë, qui a rapidement rappelé que son entreprise était le N°1 mondial de ventes de PC (pour particuliers) mais aussi N°1 des serveurs en quantité – IBM est N°1 en valeur – a ainsi expliqué que HP, grâce à la commercialisation massive de PC, disposait de trois avantages importants :
  • Concevoir des serveurs permet à HP de donner une expertise importante en développement des couches logicielles qui permettent d'optimiser leur exploitation
  • 60 % des composants des serveurs d'entrée de gamme et des PC étant équivalents, cela donne un avantage énorme à HP en matière de coûts et d'approvisionnement vis-à-vis de leurs fournisseurs de composants
  • Alors que l'innovation était auparavant tirée par les usages dans l'entreprise, il l'est à l'heure actuelle par celui à la maison. HP étant N°1 chez les particuliers, leur avantage est donc indéniable. « C'est par exemple ce qui nous permit de développer le Touchsmart »
0 commentaire
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.