L'extension du bonus-malus écologique repoussée à plus tard

L’Élysée a finalement décidé de passer du vert au noir. Après une réunion en fin de semaine à l'Élysée avec Jean-Louis Borloo, Nathalie Kosciusko-Morizet, Luc Chatel et Éric Woerth, la présidence s’est opposée « à la mise en place de toute nouvelle fiscalité sur des produits de grande consommation (…) compte tenu de la situation économique et des tensions actuelles sur le pouvoir d'achat ».
poubelle

Comme à chaque fois qu’un sujet embarrassant doit être reporté à une date très ultérieure, voire aux oubliettes, il a été décidé de nommer une commission, en fait un groupe de travail qui sera chargé d’établir une deuxième famille de produit qui, après le secteur des voitures, « pourrait faire l'objet d'une deuxième expérimentation ». Une famille de produit, une possible expérimentation, autant dire que l’extension de la taxe aux téléphones, aux écrans et aux ordinateurs n’est pas pour aujourd’hui.

« Dans le cadre du projet de loi de finances à venir, seuls seront mis à contribution les activités polluantes et les produits néfastes à l'environnement que sont les décharges, les incinérateurs, l'extraction de granulats, les pesticides et l'émission de poussières. L'objectif est, à chaque fois, de favoriser des comportements plus respectueux de l'environnement », explique l’Élysée qui « entend ainsi demeurer fidèle aux engagements du Grenelle de l'Environnement ».


Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !