CERN : des pirates grecs abusent d’un trou de sécurité

L’un des sites du CERN a été piraté la semaine dernière par un groupe de pirates grecs GST (Greek Security Team). Selon les premières informations données par les responsables du site, « il semble qu'ils n'aient provoqué aucun dégât. Il semble qu'il s'agissait de personnes qui voulaient démontrer que le Cern pouvait être piraté ». Une épreuve de force alors que le Grand collisionneur d’hadrons (Large Hadron Collider LHC) venait à peine d’être lancé, suscitant un intérêt mondial pour l’expérience.

LHC piratage grecs faille serveur
La page barbouillée (defaced)

Évidemment, des raccourcis ont vite été faits entre cette faille de sécurité qui a permis d’injecter des données tierces sur ces pages Web et les dangers supposés ou craints de l’expérience actuellement menée. De fait, il ne s’agit a priori que d’une faille de sécurité sur un serveur, sans lien avec les expériences menées dans le tunnel circulaire. Les pirates grecs auraient cependant récupéré une base de données avec des emails, sans plus de précisions… La page du CERN, http://www.cmsmon.cern.ch/, a depuis été désactivée.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !